Nouvelles recettes

Papayes entières liées à une épidémie de salmonelle à l'échelle nationale

Papayes entières liées à une épidémie de salmonelle à l'échelle nationale

23 personnes ont été hospitalisées dans huit États.

Le CDC conseille aux consommateurs de six États de l'Est d'éviter d'acheter des papayes fraîches du Mexique en raison d'une contamination potentielle par la salmonelle qui a déjà rendu des dizaines de personnes malades et envoyé 23 personnes à l'hôpital. Les États où la papaye affectée a été vendue sont le Connecticut, le Massachusetts, le New Jersey, New York, la Pennsylvanie et le Rhode Island.

Depuis janvier, 62 personnes ont été infectées dans huit États, dont le Texas et la Floride. 76% des personnes infectées déclarent manger des papayes cultivées au Mexique, selon le rapport du CDC.

Restez à jour sur ce que signifie sain maintenant.

Inscrivez-vous à notre newsletter quotidienne pour plus d'articles intéressants et de délicieuses recettes saines.

Si vous vivez dans l'un de ces États et que vous avez de la papaye du Mexique (y compris dans des salades de fruits frais ou d'autres mélanges), vous devez les jeter immédiatement, même si personne n'est tombé malade. Le CDC vous recommande également de désinfecter la zone où la papaye a été stockée, car la bactérie salmonelle est transférable. (Voici un guide étape par étape.)

Si vous ne savez pas où votre papaye a été cultivée, vérifiez auprès du magasin où vous l'avez achetée ou jetez-la. Si vous avez récemment mangé de la papaye du Mexique et/ou présentez des symptômes de salmonelle, notamment de la diarrhée, de la fièvre ou des crampes d'estomac, signalez-le à votre médecin et au service de santé. Les personnes dont le système immunitaire est affaibli, comme les enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées, courent un risque plus élevé de développer une maladie plus grave.

Cette enquête est en cours, et nous vous tiendrons au courant avec plus d'informations dès qu'elles seront disponibles.


Papayes entières liées à une épidémie de salmonelle à l'échelle nationale - Recettes

La FDA recommande aux consommateurs d'éviter toutes les papayes Maradol de marque Caribeña

La Food and Drug Administration a annoncé le 26 juillet un rappel à l'échelle nationale des papayes Maradol de la marque Caribeña après que les fruits aient été liés à une épidémie de salmonelle qui a tué un consommateur et rendu 46 autres malades.

Au matin du 25 juillet, l'épidémie avait infiltré 12 États, et les autorités pensent que la maladie peut être attribuée à papayes Maradol porteuses de salmonelles cultivé au Mexique. Douze des victimes de l'épidémie ont présenté des symptômes suffisamment graves pour nécessiter une hospitalisation d'urgence.

Grande Produce LLC, le distributeur de produits du Texas lié à l'épidémie, affirme avoir cessé de s'approvisionner en papaye dans les fermes contaminées. La ferme et la région spécifiques responsables de l'infiltration de la maladie n'ont pas encore été identifiées, il est donc conseillé d'éviter toutes les papayes de la marque Grande Produce.

La FDA a publié l'annonce de rappel de la société, qui insiste sur le fait que les papayes actuellement expédiées sont toutes claires et que les installations étaient exemptes de salmonelles lors des tests. Les Centers for Disease Control, cependant, ont recommandé dans une déclaration du 25 juillet « que les consommateurs ne mangent pas, que les restaurants ne servent pas et que les détaillants ne vendent pas de papayes Maradol du Mexique jusqu'à ce que nous en sachions plus ».

Grande Produce n'a pas révélé où les papayes infectées avaient été expédiées – bien qu'ils aient confirmé que certaines avaient été envoyées au Maryland, la résidence d'au moins cinq des victimes de salmonelles.

Étant donné que les détails de la distribution du fruit n'ont pas encore été découverts, la FDA recommande aux consommateurs d'éviter toutes les papayes Maradol de la marque Caribeña. Walmart et Aldi ont immédiatement émis des rappels sur toutes les marques de papaye Maradol dans leurs magasins.

La salmonelle n'est rien pour tenter votre chance: Il est conseillé aux consommateurs de se débarrasser des papayes Maradol achetées. Un remboursement complet pour la papaye de marque Caribeña peut être obtenu en retournant le fruit au lieu d'achat ou en appelant Grande Produce au 888-507-2720.

Il ne suffit pas de jeter la papaye. Vous devez également laver tous les plans de travail et les ustensiles avec lesquels les fruits sont entrés en contact — à fond .


Papayes entières liées à une épidémie de Salmonella dans plusieurs États

Walmart a publié le rappel suivant sur son site Web. Également vendu chez Target.

La Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis, ainsi que les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) et des partenaires locaux et étatiques, enquêtent sur une épidémie multiétatique de 62 Salmonelle Maladies de l'Ouganda potentiellement liées aux papayes entières et fraîches importées du Mexique. Ces maladies ont été signalées dans huit États : Connecticut, Massachusetts, New York, New Jersey, Pennsylvanie, Rhode Island, Floride et Texas.

La FDA augmente le contrôle des importations de papayes fraîches entières et continuera d'enquêter sur la cause et la source de l'épidémie ainsi que sur la distribution des produits. L'analyse préliminaire des dossiers d'importation de produits indique que les papayes entières et fraîches qui ont rendu les gens malades lors de cette épidémie provenaient du Mexique. Alors que cette enquête sur l'épidémie se poursuit, la FDA travaillera avec nos homologues mexicains en matière de réglementation de la sécurité alimentaire pour mieux définir cette épidémie. De plus, la FDA mettra à jour cet avis à mesure que de plus amples informations seront disponibles.

Recommandations

Pour les consommateurs, les restaurants et les détaillants dans des États spécifiques :

Le CDC conseille aux consommateurs du Connecticut, du Massachusetts, du New Jersey, de New York, de Pennsylvanie et de Rhode Island de ne pas manger de papayes entières et fraîches du Mexique et de les jeter. Les détaillants, restaurants et autres fournisseurs de services alimentaires de ces États ne devraient pas servir ou vendre des papayes fraîches entières importées du Mexique, jusqu'à ce que l'on en sache plus sur cette épidémie. Sur les 62 maladies, 60 ont été signalées dans six États du Nord-Est. Un patient de Floride qui a été déclaré malade avait voyagé dans le Connecticut avant de tomber malade. Un autre patient du Texas a également été signalé malade, et actuellement des informations supplémentaires sur ce patient sont en cours de collecte. Plus d'informations seront fournies dès qu'elles seront disponibles.

© 2019 US Food Safety Corporation. Aucune revendication de droit d'auteur n'est faite pour des parties de ce blog et des éléments liés qui sont des œuvres du gouvernement des États-Unis, des gouvernements des États ou de tiers.


Épidémie de salmonelles aux États-Unis liée à des papayes «entières et fraîches» importées du Mexique

LOS ANGELES – Une épidémie de salmonelle aux États-Unis a été liée à des papayes entières et fraîches importées du Mexique, ont déclaré le CDC et la FDA dans un communiqué.

Les responsables de la santé publique et de la réglementation ont averti le public de ne pas manger, servir ou vendre des papayes ou des aliments contenant de la papaye du Mexique dans les six États suivants : Connecticut, Massachusetts, New Jersey, New York, Pennsylvanie et Rhode Island.

Soixante-deux personnes sont tombées malades dans huit États : Connecticut, Floride, Massachusetts, New Jersey, New York, Pennsylvanie, Rhode Island et Texas, a indiqué le CDC. Vingt-trois personnes ont été hospitalisées.

La plupart des personnes malades dans cette épidémie sont des adultes de plus de 60 ans, a déclaré le CDC.

Les maladies ont commencé à des dates allant du 14 janvier 2019 au 8 juin 2019.

Aucun décès n'a été signalé jusqu'à présent.

Le CDC recommande aux gens de jeter les papayes du Mexique, même si certaines d'entre elles ont été mangées ou si personne n'est encore tombé malade. Le centre conseille également aux gens de laver et de désinfecter les endroits où les papayes étaient stockées : les plans de travail et les tiroirs ou étagères du réfrigérateur.

Environ 80% des papayes américaines proviennent de la production mexicaine, selon le département américain de l'Agriculture.

La FDA "conseille fortement" aux importateurs, fournisseurs et distributeurs, ainsi qu'aux restaurants, détaillants et autres prestataires de services alimentaires de tous les États, de conserver les papayes entières et fraîches importées du Mexique.

Selon la FDA, les salmonelles sont un groupe de bactéries qui peuvent provoquer des maladies gastro-intestinales et de la fièvre appelées salmonellose.

Environ 12 à 72 heures après avoir mangé des aliments contaminés par la salmonelle, la plupart des personnes infectées développent de la diarrhée, de la fièvre et des crampes d'estomac, a indiqué le CDC. La maladie dure généralement de 4 à 7 jours et la plupart des gens se rétablissent sans traitement.

Mais chez certaines personnes, la maladie peut être si grave que le patient doit être hospitalisé, car la salmonelle pourrait se propager des intestins à la circulation sanguine, puis à d'autres endroits du corps.

"Les cas plus graves de salmonellose peuvent inclure une fièvre élevée, des douleurs, des maux de tête, une léthargie, une éruption cutanée, du sang dans les urines ou les selles, et dans certains cas peuvent devenir mortels", a déclaré la FDA.

Les personnes les plus susceptibles d'avoir une maladie grave à la salmonelle sont : les enfants de moins de 5 ans, les femmes enceintes, les adultes de 65 ans et plus, selon le CDC.

Il y a deux ans, il y a eu une autre épidémie de salmonelle liée aux papayes du Mexique.

Le 17 mars 2017, la FDA a enquêté sur une épidémie et le CDC a signalé 20 cas dans 3 États avec 5 hospitalisations et 1 décès.


Papayes citées dans une épidémie de Salmonella dans 23 États

25 juil. 2011 (CIDRAP News) – Les papayes importées du Mexique sont la source probable d'un Salmonelle épidémie impliquant 97 cas dans 23 États, a annoncé aujourd'hui la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis.

L'enquête sur l'épidémie a incité Agromod Produce, Inc., un distributeur de McAllen, au Texas, à rappeler toutes ses papayes fraîches et entières, qui ont été distribuées à l'échelle nationale et au Canada par l'intermédiaire de magasins de détail et de grossistes, selon la FDA et un avis de rappel de l'entreprise. .

La FDA a déclaré avoir trouvé la souche épidémique de Salmonelle Agona dans deux échantillons de papaye, l'un collecté à Agromod Produce à McAllen et l'autre collecté à un poste frontière américain à destination d'Agromod.

"Les informations épidémiologiques, de laboratoire et de traçabilité identifient les papayes du Mexique importées par Agromod Produce, Inc. comme une source probable d'infection", a déclaré la FDA dans un communiqué de presse.

Agromod rappelle toutes les papayes vendues avant le 23 juillet sous les noms Blondie, Yaya, Mananita et Tastylicious, selon l'avis de rappel de la société. La FDA a conseillé aux consommateurs et aux détaillants qui ont les papayes de les jeter dans des récipients scellés afin que les personnes et les animaux ne puissent pas les manger.

Le 97 Salmonelle les cas incluent 10 hospitalisations mais aucun décès, a rapporté la FDA. Les cas ont été signalés entre le 1er janvier et le 18 juillet. Les patients étaient âgés de moins d'un an à 91 ans, 41 % d'entre eux ayant moins de 5 ans. Soixante-trois pour cent sont des femmes.

La FDA a déclaré qu'elle prenait des mesures pour empêcher les papayes contaminées d'entrer aux États-Unis, notamment en augmentant l'échantillonnage des papayes importées. Outre les deux échantillons qui se sont révélés positifs pour la souche épidémique, 10 autres échantillons du Mexique se sont révélés positifs pour d'autres souches de Salmonelle. Aucun des lots échantillonnés n'est entré dans le pays, a indiqué l'agence.

Les États signalant le plus grand nombre de cas dans l'épidémie sont le Texas avec 25 et l'Illinois avec 17, aucun autre État n'a signalé plus de 8 cas.

Des recherches rapides sur les sites Web de la FDA et des Centers for Disease Control and Prevention suggèrent que les épidémies de maladies d'origine alimentaire liées aux papayes fraîches ont été rares ou inconnues aux États-Unis, aucune n'ayant été identifiée ces dernières années.

Cependant, un Salmonelle L'épidémie de Litchfield en Australie en 2006-07 était liée aux papayes, selon un rapport de mai 2009 dans le Journal de la protection des aliments. La souche épidémique a été trouvée dans certains échantillons de papaye collectés dans des magasins en Australie-Occidentale.


NOUVELLES SCAN: Cas de papaye Salmonella en hausse, mise à jour sur les cas d'anthrax, frais de réinspection des aliments opposés, la Chine signale des cas de polio

Lié à la papaye Salmonelle l'épidémie atteint 106
Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis ont publié aujourd'hui leur dernière mise à jour sur un Salmonelle Épidémie d'Agona liée à des papayes importées du Mexique, qui a rendu malades 106 personnes dans 25 États entre le 1er janvier et le 25 août. Les chiffres définitifs reflètent une augmentation de sept patients supplémentaires dans deux autres États depuis la dernière mise à jour du CDC sur l'épidémie le 26 juillet. Plus tôt cette année, l'enquête a lié l'épidémie à la consommation de papayes fraîches et entières importées du Mexique par Agromod Produce, Inc, basée à McAllen, au Texas. Le 23 juillet, la société a rappelé les produits qui ont été distribués à l'échelle nationale et au Canada par des points de vente au détail et en gros. Le 25 août, la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a interdit les importations de papaye en provenance du Mexique après avoir découvert Salmonelle sur 15% des échantillons de papaye mexicaine. Les échantillons positifs provenaient de 28 entreprises différentes et comprenaient presque toutes les principales régions productrices de papaye du Mexique.
Mise à jour finale de l'épidémie du CDC du 29 août
25 août Analyse des nouvelles du CIDRAP

Un patient atteint d'anthrax au Minnesota avait une maladie pulmonaire antérieure et se rétablit
Le patient qui a été traité dans un hôpital du Minnesota pour la fièvre charbonneuse par inhalation est un homme dans la soixantaine qui souffrait d'une maladie pulmonaire chronique qui l'a peut-être rendu plus susceptible à Bacille anthracis infection, a révélé le ministère de la Santé du Minnesota (MDH) dans une récente mise à jour. L'homme était malade à son arrivée au Minnesota début août après avoir voyagé dans plusieurs autres États, dont le Montana, le Wyoming et les Dakotas, où B anthracis se trouve dans le sol et des infections se sont produites chez les animaux. "Il se rétablit et il sera libéré dans un proche avenir", a déclaré aujourd'hui l'épidémiologiste de l'État du Minnesota, Ruth Lynfield, à CIDRAP News. Elle a déclaré que les Centers for Disease Control and Prevention ont caractérisé le B anthracis souche et a noté qu'il a déjà été trouvé aux États-Unis et au Canada. Le patient a eu « de multiples expositions à de la terre et des produits animaux » au cours de son voyage, a indiqué le MDH dans sa mise à jour du 26 août. Lynfield a déclaré que les enquêteurs n'ont pas été en mesure de déterminer précisément où l'exposition s'est produite. La maladie est le premier cas d'anthrax humain au Minnesota depuis plusieurs décennies.
Mise à jour MDH du 26 août

Les frais de réinspection des importations alimentaires proposés par la FDA suscitent l'opposition
Il y a des signes d'opposition à des frais de réinspection de la sécurité alimentaire que la FDA est autorisée à facturer en vertu de la Loi sur la modernisation de la sécurité alimentaire de la FDA, selon un rapport publié aujourd'hui dans Food Safety News. Le rapport indique que FDAImports.com LLC, une société de conseil pour les importateurs de produits alimentaires et de médicaments, forme une coalition d'importateurs de produits alimentaires et de fabricants de produits alimentaires étrangers pour s'opposer aux frais de réinspection proposés, qui visent à couvrir les coûts d'inspection des aliments de la FDA en vertu de la nouvelle loi. La proposition permettrait à la FDA de percevoir des frais auprès des importateurs s'ils doivent réexaminer une expédition alimentaire en raison de problèmes de sécurité. Certains importateurs craignent que la règle ne soit interprétée de manière trop lâche et ait un effet majeur sur l'industrie, et FDAImports s'efforce d'amener les entreprises à exprimer leurs préoccupations en soumettant des commentaires à la FDA. David Acheson, un ancien responsable de la FDA qui est maintenant consultant auprès des partenaires de Leavitt, a déclaré qu'il est peu probable que les frais affectent un "nombre énorme" d'importations alimentaires, selon l'article.
29 août Article sur la salubrité des aliments

La Chine signale quatre cas de poliomyélite importés
Les autorités sanitaires chinoises ont récemment déclaré avoir détecté quatre infections à polio dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang, au nord-ouest du pays, qui ont été importées du Pakistan, selon Xinhua, l'agence de presse d'État chinoise. Les infections, qui ont frappé des enfants âgés de 4 mois à 2 ans dans la préfecture de Hotan, ont été signalées du début à la mi-juillet. Deux des patients sont sortis de l'hôpital et se sont rétablis, et deux sont toujours hospitalisés dans un état stable, selon le rapport. Le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies a déclaré que la source pakistanaise du virus avait été confirmée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Bien que la Chine soit frontalière de trois des quatre pays où la polio est endémique, avant la récente épidémie, elle était exempte de polio depuis 11 ans, a rapporté Xinhua. Le Pakistan a signalé une augmentation des cas de polio cette année, et en juillet, l'OMS a déclaré que le virus de la polio sauvage de type 3 (PVS3) avait été isolé chez un enfant dans une zone tribale fédérale reculée, le premier en Asie pour 2011.
26 août Histoire de Xinhua
7 juillet Déclaration de l'OMS


Éclosion multi-états de Salmonelle Infections liées aux papayes Maradol importées (dernière mise à jour)

Cette épidémie semble terminée. Ce foyer était l'un des quatre foyers distincts dans plusieurs États identifiés en 2017 liés à des papayes Maradol importées de quatre fermes différentes au Mexique. Pour plus d'informations sur les autres épidémies, veuillez consulter les rapports de Salmonelle Enquêtes sur les épidémies à partir de la page Web de 2017.

  • Lisez le rappel et les conseils aux consommateurs, aux restaurants et aux détaillants>>
  • Cette épidémie semble terminée.
  • Le CDC, les responsables de la santé publique et de la réglementation de plusieurs États et la Food and Drug Administration des États-Unis ont enquêté sur une épidémie multi-États de Salmonelle infections.
  • Des preuves épidémiologiques et de laboratoire ont indiqué que les papayes Maradol de la ferme Carica de Campeche à Tenabo, Campeche, Mexique étaient la source probable de cette épidémie.
  • Cette épidémie comprenait cinq types de Salmonelle: Thompson, Kiambu, Agona, Gaminara et Senftenberg. Les mêmes souches de ces types de Salmonelle ont été trouvés dans des échantillons prélevés sur des papayes et des personnes malades.
  • Au total, 220 personnes infectées par les souches épidémiques de Salmonelle Thompson (144), Salmonelle Kiambu (54), Salmonelle Agona (12), Salmonelle Gaminara (7), ou Salmonelle Senftenberg (3) ont été signalés dans 23 États.
    • Les maladies ont commencé à des dates allant du 17 mai 2017 au 4 octobre 2017.
    • Soixante-huit personnes malades ont été hospitalisées. Un décès a été signalé à New York.

    Introduction

    Le CDC, les responsables de la santé publique et de la réglementation de plusieurs États et la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis ont enquêté sur une épidémie de Salmonelle infections liées aux papayes Maradol importées de la ferme Carica de Campeche au Mexique.

    Les enquêteurs de la santé publique ont utilisé le système PulseNet pour identifier les maladies qui pourraient avoir fait partie de cette éclosion. Au total, 220 personnes infectées par les souches épidémiques de Salmonelle Thompson (144), Salmonelle Kiambu (54), Salmonelle Agona (12), Salmonelle Gaminara (7), ou Salmonelle Senftenberg (3) ont été signalés dans 23 États. Une liste des états et le nombre de cas dans chacun peut être trouvé sur la page Case Count Map. Le séquençage du génome entier (WGS) a montré que les isolats de personnes infectées par Salmonelle étaient étroitement liés génétiquement. Cette relation génétique étroite signifie que les personnes concernées par cette épidémie sont plus susceptibles de partager une source commune d'infection.

    Les maladies ont commencé à des dates allant du 17 mai 2017 au 4 octobre 2017. Les personnes malades étaient âgées de moins de 1 an à 95 ans, avec un âge médian de 40 ans. Parmi les personnes malades, 62 % étaient des femmes. Parmi les 169 personnes pour lesquelles des informations étaient disponibles, 113 (67%) étaient d'origine hispanique. Parmi 170 personnes pour lesquelles des informations étaient disponibles, 68 (40 %) ont été hospitalisées. Un décès a été signalé à New York.

    WGS n'a pas identifié de gènes de résistance aux antimicrobiens parmi les isolats de 139 personnes malades, un isolat de personne malade, un Salmonelle Senftenberg, contenait un gène connu pour diminuer la sensibilité à la ciprofloxacine. Des méthodes standard de test de sensibilité aux antibiotiques ont été utilisées par le laboratoire du système national de surveillance de la résistance aux antimicrobiens (NARMS) du CDC sur les isolats cliniques de 10 personnes malades lors de cette épidémie et aucune résistance n'a été détectée.

    Enquête sur l'épidémie

    Des preuves épidémiologiques et de laboratoire ont indiqué que les papayes Maradol importées du Mexique étaient la source probable de cette épidémie dans plusieurs États.

    Au cours des entretiens, les personnes malades ont répondu à des questions sur les aliments qu'elles ont mangés et sur d'autres expositions au cours de la semaine précédant leur maladie. Sur 145 personnes interrogées, 79 (54%) ont déclaré manger des papayes. Cette proportion était significativement plus élevée que les résultats d'une enquête Cdc-pdf [PDF &ndash 29 pages] auprès de personnes hispaniques en bonne santé dans laquelle 22% ont déclaré avoir mangé des papayes pendant les mois d'été au cours de la semaine précédant leur entretien.

    Le Maryland Department of Health External a collecté des papayes dans une épicerie où plusieurs personnes malades ont déclaré avoir mangé des papayes. Un échantillon a donné Salmonelle Kiambu et un autre échantillon ont donné Salmonelle Thompson. Les deux échantillons provenaient de papayes Maradol de marque Caribeña importées du Mexique. WGS a montré que le Salmonelle L'isolat de papaye Kiambu était étroitement lié génétiquement au Salmonelle Kiambu isole des malades. WGS a également montré que le Salmonelle L'isolat de papaye Thompson était étroitement apparenté génétiquement à Salmonelle Thompson isole des personnes malades. Le 26 juillet, Grande Produce a rappelé les papayes Maradol de marque External Caribeña qui ont été distribuées entre le 10 et le 19 juillet 2017.

    La FDA External a testé d'autres papayes importées du Mexique et isolé plusieurs types de Salmonelle, comprenant Salmonelle Agona, Salmonelle Kiambu, Salmonelle Gaminara, Salmonelle Thompson, et Salmonelle Senftenberg. Grâce à ces tests, la FDA a également identifié les papayes Maradol de la ferme de papayes Carica de Campeche à Campeche, au Mexique, comme une source probable de l'épidémie. Les chercheurs ont comparé les résultats de l'électrophorèse sur gel en champ pulsé (PFGE) et WGS de Salmonelle des isolats de papayes aux isolats de personnes malades dans la base de données CDC PulseNet. Ces résultats ont montré la Salmonelle isolats de papayes partageaient la même empreinte ADN que le Salmonelle isole des malades. Ce résultat a fourni plus de preuves que les personnes de cette épidémie sont tombées malades en mangeant des papayes Maradol contaminées.

    Le 5 août, Agroson&rsquos LLC a rappelé certaines papayes Maradol de marque Cavi cultivées et emballées par Carica de Campeche. Le 7 août, Freshtex Produce, LLC a rappelé les papayes Maradol de marque External Valery cultivées et emballées par Carica de Campeche.

    Cette épidémie semble terminée. Cette épidémie était l'une des quatre épidémies distinctes dans plusieurs États identifiées en 2017 liées à des papayes Maradol importées du Mexique. Pour plus d'informations sur les autres épidémies, veuillez consulter les rapports de Salmonelle Enquêtes sur les épidémies à partir de la page Web de 2017.

    Mises à jour des enquêtes précédentes

    Mise à jour du nombre de cas

    Depuis la dernière mise à jour du 1er septembre 2017, dix autres personnes malades de 7 États ont été ajoutées à cette enquête.

    Au 11 septembre 2017, un total de 210 personnes infectées par les souches épidémiques de Salmonelle Thompson (135), Salmonelle Kiambu (59), Salmonelle Agona (10), ou Salmonelle Gaminara (6) ont été signalés dans 24 États. Une liste des états et le nombre de cas dans chacun peut être trouvé sur la page Case Count Map.

    Les maladies ont commencé à des dates allant du 17 mai 2017 au 27 août 2017. Les personnes malades sont âgées de moins d'un an à 95 ans, avec un âge médian de 37 ans. Certaines informations ne sont pas disponibles pour toutes les personnes malades. Parmi les 205 malades, 124 (60%) sont des femmes. Parmi 162 personnes, 109 (67%) sont d'origine hispanique. Parmi 168 personnes, 67 (40 %) ont été hospitalisées. Un décès a été signalé à New York.

    Les maladies survenues après le 11 août 2017 peuvent ne pas encore être signalées en raison du temps qui s'écoule entre le moment où une personne tombe malade et le moment où la maladie est signalée. Cela prend en moyenne 2 à 4 semaines.

    Cette enquête est en cours et le CDC fournira des mises à jour lorsque plus d'informations seront disponibles.

    Mise à jour du nombre de cas

    Depuis la dernière mise à jour du 18 août 2017, 28 autres personnes malades de 12 États ont été ajoutées à cette enquête.

    Au 30 août 2017, un total de 201 personnes infectées par les souches épidémiques de Salmonelle Thompson (131), Salmonelle Kiambu (57), Salmonelle Agona (8), ou Salmonelle Gaminara (5) ont été signalés dans 23 États. Une liste des états et le nombre de cas dans chacun peut être trouvé sur la page Case Count Map.

    Les maladies ont commencé à des dates allant du 17 mai 2017 au 20 août 2017. Les personnes malades sont âgées de moins de 1 an à 95 ans, avec un âge médian de 37 ans. Certaines informations ne sont pas disponibles pour toutes les personnes malades. Parmi 196 personnes malades, 118 (60%) sont des femmes. Parmi 153 personnes, 101 (66%) sont d'origine hispanique. Sur 158 personnes, 65 (41 %) ont été hospitalisées. Un décès a été signalé à New York.

    Les maladies survenues après le 1er août 2017 peuvent ne pas encore être signalées en raison du temps qu'il faut entre le moment où une personne tombe malade et le moment où la maladie est signalée. Cela prend en moyenne 2 à 4 semaines.

    Mise à jour de l'enquête

    À la suite de cette enquête sur l'épidémie, la FDA a intensifié les tests sur les papayes du Mexique pour voir si les papayes d'autres fermes sont contaminées par Salmonelle. Grâce à ces tests accrus, la FDA a identifié d'autres types de Salmonelle non liée à cette épidémie sur les papayes de Caraveo Produce à Tecomán, Mexique et El Zapotanio à La Huerta, Mexique. La FDA rapporte à l'externe que les cargaisons de papayes contaminées ont été détruites et n'ont pas été distribuées à la vente aux États-Unis. Les papayes de ces fermes ont été distribuées aux États-Unis plus tôt cette année, mais la FDA rapporte qu'aucune expédition de papayes de l'une ou l'autre ferme n'est sur le marché aux États-Unis car elles ont dépassé leur durée de conservation.

    Grâce à un examen de la base de données PulseNet, le CDC a identifié deux autres épidémies de personnes infectées par Salmonelle avec les mêmes empreintes génétiques que le Salmonelle trouvé sur les papayes de ces deux autres fermes. Les informations disponibles indiquent que les maladies de ces deux foyers ne sont pas liées aux papayes de la ferme Carica de Campeche et font l'objet d'enquêtes distinctes. Les résumés des deux épidémies sont fournis ci-dessous.

    Épidémie de Salmonelle Newport et Salmonelle Infections infantiles

    Les tests de la FDA identifiés Salmonelle Newport et Salmonelle Infantis dans un échantillon de papaye importé collecté chez Caraveo Produce à Tecomán, Mexique. Le CDC a identifié trois personnes dans la base de données PulseNet qui étaient infectées par la même empreinte ADN de Salmonelle Newport (2 personnes) ou Salmonelle Infantis (1 personne). Les personnes malades ont été signalées dans trois États : l'Illinois, le Massachusetts et le Michigan. Les trois personnes (100 %) ont déclaré avoir mangé ou possiblement mangé des papayes au cours de la semaine précédant le début de la maladie.

    Épidémie de Salmonelle Infections urbaines

    Les tests de la FDA identifiés Salmonelle Urbana dans un échantillon de papaye importé collecté à El Zapotanio à La Huerta, au Mexique. Le CDC a identifié six personnes dans la base de données PulseNet qui étaient infectées par la même empreinte ADN de Salmonelle Urbaine. Les personnes malades ont été signalées dans trois États : New Jersey (4), New York (1) et Pennsylvanie (1). Sur quatre personnes pour lesquelles des informations sont disponibles, trois (75 %) ont déclaré avoir mangé ou possiblement mangé des papayes au cours de la semaine précédant le début de la maladie.

    Étant donné que trois foyers distincts liés à des papayes provenant de différentes exploitations ont été identifiés, le CDC craint que les papayes de plusieurs autres exploitations au Mexique ne soient contaminées par Salmonelle et ont rendu les gens malades. La FDA continue de tester les papayes du Mexique pour voir si d'autres papayes d'autres fermes sont contaminées par Salmonelle. Des enquêtes sont en cours pour déterminer si des avertissements supplémentaires aux consommateurs sont nécessaires au-delà des conseils de ne pas manger de papayes provenant de fermes spécifiques qui sont donnés dans cette mise à jour. Des mises à jour seront fournies lorsque plus d'informations seront disponibles.

    Introduction

    Depuis la dernière mise à jour du 11 août 2017, 34 autres personnes malades ont été ajoutées à cette enquête en provenance de 11 États.

    Au 16 août 2017, 173 personnes infectées par les souches épidémiques de Salmonelle Kiambu (51), Salmonelle Thompson (111), Salmonelle Agona (7), ou Salmonelle Gaminara (4) ont été signalés dans 21 États. Une liste des états et le nombre de cas dans chacun peut être trouvé sur la page Case Count Map.

    Les maladies ont commencé à des dates allant du 17 mai 2017 au 31 juillet 2017. Les personnes malades sont âgées de moins de 1 an à 95 ans, avec un âge médian de 38 ans. Certaines informations ne sont pas disponibles pour toutes les personnes malades. Parmi 169 personnes malades, 101 (60%) sont des femmes. Parmi 135 personnes, 91 (67%) sont d'origine hispanique. Parmi 136 personnes, 58 (43 %) ont été hospitalisées. Un décès a été signalé à New York.

    Les maladies survenues après le 18 juillet 2017 peuvent ne pas encore être signalées en raison du temps qu'il faut entre le moment où une personne tombe malade et le moment où la maladie est signalée. Cela prend en moyenne 2 à 4 semaines.

    Mise à jour de l'enquête

    Comme indiqué dans la mise à jour du 4 août, la FDA External a testé d'autres papayes importées du Mexique et isolé plusieurs types de Salmonelle bactéries, y compris Salmonelle Agona, Salmonelle Kiambu, Salmonelle Gaminara, Salmonelle Thompson, et Salmonelle Senftenberg. Les chercheurs ont comparé les résultats de l'électrophorèse sur gel en champ pulsé et du séquençage du génome entier de Salmonelle des isolats de papayes aux isolats de personnes malades dans la base de données CDC PulseNet. Le CDC a maintenant identifié 11 personnes infectées par les mêmes souches de l'un ou l'autre Salmonelle Agona (7) ou Salmonelle Gaminara (4). Ces 11 maladies ont été ajoutées au nombre de cas pour cette éclosion. Parmi les 5 pour lesquels des informations étaient disponibles, tous les 5 (100 %) ont déclaré avoir mangé ou possiblement mangé des papayes au cours de la semaine précédant la maladie.

    Cette enquête est en cours. Des mises à jour seront fournies lorsque plus d'informations seront disponibles.

    Introduction

    Depuis la dernière mise à jour du 4 août 2017, 32 autres personnes malades ont été ajoutées à cette enquête dans 15 États.

    Au 9 août 2017, 141 personnes infectées par les souches épidémiques de Salmonelle Kiambu (51) ou Salmonelle Thompson (90) ont été signalés dans 19 États. Une liste des états et le nombre de cas dans chacun peut être trouvé sur la page Case Count Map.

    Les maladies ont commencé à des dates allant du 17 mai 2017 au 27 juillet 2017. Les personnes malades sont âgées de moins d'un an à 95 ans, avec un âge médian de 39 ans. Parmi les 136 personnes malades pour lesquelles des informations sont disponibles, 83 (61 %) sont femelle. Parmi 98 personnes pour lesquelles des informations sont disponibles, 66 (67%) sont d'origine hispanique. Parmi 103 personnes pour lesquelles des informations sont disponibles, 45 (44 %) ont été hospitalisées. Un décès a été signalé à New York.

    Les maladies survenues après le 14 juillet 2017 peuvent ne pas encore être signalées en raison du temps qu'il faut entre le moment où une personne tombe malade et le moment où la maladie est signalée. Cela prend en moyenne 2 à 4 semaines.

    Mise à jour de l'enquête

    Sur la base des informations recueillies à ce jour, le CDC recommande désormais aux consommateurs de ne pas manger de papayes Maradol de la ferme Carica de Campeche au Mexique. Si les consommateurs ne savent pas si leur papaye Maradol provient de la ferme Carica de Campeche, ils devraient demander le lieu d'achat. En cas de doute, ne le mangez pas, jetez-le. Les restaurants et les détaillants ne doivent pas servir ou vendre des papayes Maradol de la ferme Carica de Campeche.

    Comme indiqué dans la dernière mise à jour du 4 août, la FDA External a testé d'autres papayes importées du Mexique et isolé plusieurs types de Salmonelle bactéries, y compris Salmonelle Agona, Salmonelle Kiambu, Salmonelle Gaminara, Salmonelle Thompson, et Salmonelle Senftenberg. Le CDC s'efforce de déterminer s'il existe des maladies avec ces autres types de Salmonelle lié à cette épidémie.

    Cette enquête est en cours. Des mises à jour seront fournies lorsque plus d'informations seront disponibles.

    Introduction

    Depuis la dernière mise à jour du 21 juillet 2017, 64 personnes supplémentaires ont été ajoutées à cette enquête dans 15 États.

    Au 3 août 2017, 109 personnes infectées par les souches épidémiques de Salmonelle Kiambu (48) et Salmonelle Thompson (61) ont été signalés dans 16 États. Une liste des états et le nombre de cas dans chacun peut être trouvé sur la page Case Count Map.

    Les maladies ont commencé à des dates allant du 17 mai 2017 au 22 juillet 2017. Les personnes malades sont âgées de moins de 1 an à 95 ans, avec un âge médian de 36 ans. Parmi les personnes malades, 63 % sont des femmes. Parmi les 74 personnes pour lesquelles des informations sont disponibles, 50 (68%) sont d'origine hispanique. Parmi 76 personnes pour lesquelles des informations étaient disponibles, 35 (46 %) ont été hospitalisées. Un décès a été signalé à New York.

    Cette épidémie peut être illustrée par un graphique indiquant le nombre de personnes qui sont tombées malades chaque jour. Ce graphique est appelé courbe épidémique ou courbe épi. Illnesses that occurred after July 10, 2017 might not be reported yet due to the time it takes between when a person becomes ill and when the illness is reported. This takes an average of 2 to 4 weeks. Please see the Timeline for Reporting Cases of Salmonella Infection for more details.

    Investigation Update

    In ongoing interviews, ill people answered questions about the foods they ate and other exposures in the week before they became ill. Of the 59 interviewed, 28 (47%) reported eating papayas. This proportion was significantly higher than results from a survey Cdc-pdf [PDF &ndash 29 pages] of healthy Hispanic people in which 16% reported eating papayas in the months of May and June in the week before they were interviewed.

    Investigators used whole genome sequencing (WGS) to learn more about the DNA fingerprint of the strains of Salmonella isolated from Maradol papayas that Maryland health officials collected from a grocery store in that state. Samples from these papayas yielded outbreak strains of Salmonella Kiambu and Salmonella Thompson. Both samples were from Caribeña brand Maradol papayas imported from Mexico. Investigators compared WGS results of Salmonella isolates from the papayas to clinical isolates from ill people in the PulseNet database.

    WGS showed that the Salmonella Kiambu papaya isolate is closely related genetically to Salmonella Kiambu isolates from ill people. WGS also showed that the Salmonella Thompson papaya isolate is closely related genetically to Salmonella Thompson isolates from ill people. This result provides more evidence that people in this outbreak got sick from eating contaminated Maradol papayas imported from Mexico.

    FDA External tested other papayas imported from Mexico and isolated several types of Salmonella, including Salmonella Agona, Salmonella Kiambu, Salmonella Gaminara, Salmonella Thompson, and Salmonella Senftenberg. Through this testing, the FDA has also identified Maradol papayas from the Carica de Campeche papaya farm in Mexico as a likely source of the outbreak.

    On August 5, Agroson&rsquos LLC recalled External certain Cavi brand Maradol papayas grown and packed by Carica de Campeche. The Cavi brand carries a purple, green and black sticker with the words &ldquocavi MEXICO 4395&rdquo in white. Only certain lot codes of Cavi brand Maradol papayas were recalled, because they were known to come from Carica de Campeche. Boxes provided to wholesalers are stamped with CARICA DE CAMPECHE on the upper left side of the box. Other Cavi papayas, sourced from other farms, were not recalled.

    FDA is working to identify other brands of papayas that may have originated from Carica de Campeche and facilitate recalls. More information is available on FDA&rsquos website.

    CDC and state and local public health partners are continuing laboratory surveillance through PulseNet to identify additional ill people and to interview them. Further investigation by FDA and regulatory officials is under way to determine the point in the supply chain where the papayas were contaminated. Updates will be provided when more information is available.

    Introduction

    CDC, public health and regulatory officials in several states, and the U.S. Food and Drug Administration (FDA) External are investigating a multistate outbreak of Salmonella Kiambu infections.

    Public health investigators are using the PulseNet system to identify illnesses that may be part of this outbreak. PulseNet is the national subtyping network of public health and food regulatory agency laboratories coordinated by CDC. DNA fingerprinting is performed on Salmonella bacteria isolated from ill people by using techniques called pulsed-field gel electrophoresis (PFGE) and whole genome sequencing (WGS). CDC PulseNet manages a national database of these DNA fingerprints to identify possible outbreaks. WGS gives a more detailed DNA fingerprint than PFGE.

    As of July 21, 2017, 47 people infected with the outbreak strain of Salmonella Kiambu have been reported from 12 states. A list of the states and the number of cases in each can be found on the Case Count Map page. WGS showed that isolates from people infected with Salmonella Kiambu are closely related genetically. This close genetic relationship means that people in this outbreak are more likely to share a common source of infection.

    Illnesses started on dates ranging from May 17, 2017 to June 28, 2017. Ill people range in age from less than 1 year to 95, with a median age of 27. Among ill people, 67% are female. Among 31 people with available information, 18 (58%) are of Hispanic ethnicity. Among 33 people with available information, 12 (36%) report being hospitalized. One death was reported from New York City.

    This outbreak can be illustrated with a chart showing the number of people who became ill each day. This chart is called an epidemic curve or epi curve. Illnesses that occurred after June 23, 2017 might not be reported yet due to the time it takes between when a person becomes ill and when the illness is reported. This takes an average of 2 to 4 weeks. Please see the Timeline for Reporting Cases of Salmonella Infection for more details.

    Investigation of the Outbreak

    Epidemiologic and laboratory evidence collected to date indicate that Maradol papayas imported from Mexico are a likely source of this multistate outbreak. This investigation is ongoing.

    In interviews, ill people answered questions about the foods they ate and other exposures in the week before they became ill. Eleven (44%) of 25 people interviewed reported eating papayas. This proportion was significantly higher than results from a survey Cdc-pdf [PDF &ndash 29 pages] of healthy Hispanic people in which 16% reported eating papayas in the months of May and June in the week before they were interviewed.

    An illness cluster in Maryland was identified. An illness cluster is defined as two or more people who do not live in the same household who report eating at the same restaurant location, attending a common event, or shopping at the same location of a grocery store in the week before becoming ill. In Maryland, several ill people reported eating papayas purchased from the same location of a grocery store. Salmonella Kiambu and Salmonella Thompson were isolated from samples collected from ill people. Investigating illness clusters provides critical clues about the source of an outbreak. If several unrelated ill people ate or shopped at the same location of a restaurant or store within several days of each other, it suggests that the contaminated food item was served or sold there.

    The Maryland Department of Health External collected papayas from the grocery store associated with the illness cluster to test for Salmonella. One sample yielded the outbreak strain of Salmonella Kiambu and another sample yielded Salmonella Thompson. Both samples were from Caribeña brand Maradol papayas imported from Mexico. WGS showed that the Salmonella Kiambu papaya isolate is closely related genetically to the Salmonella Kiambu isolates from ill people. This result provides more evidence that people in this outbreak got sick from eating contaminated Maradol papayas. CDC is working to collect additional information to determine whether the recent Salmonella Thompson illness in Maryland is part of this multistate outbreak.

    On July 26, Grande Produce recalled External Caribeña brand Maradol papayas that were distributed between July 10 and July 19, 2017. Based on the available evidence, CDC recommends that consumers not eat, restaurants not serve, and retailers not sell Maradol papayas from Mexico until we learn more about other possible brands that might be linked to this outbreak.

    CDC and state and local public health partners are continuing laboratory surveillance through PulseNet to identify additional ill people and to interview them. Further investigation by FDA and regulatory officials is under way to determine the point in the supply chain where the papayas were contaminated. Updates will be provided when more information is available.


    Salmonella outbreak linked to whole, fresh papayas from Mexico

    A salmonella outbreak is likely from whole papayas from Mexico, and people in six Northeastern states shouldn’t eat them, health officials advise.

    The FDA is increasing import screening for whole papayas and is investigating the more precise source of the Salmonella Uganda strain responsible for 62 illnesses, including 23 requiring hospital care.

    No recall was issued, but the agency “strongly advises” that importers, suppliers, distributors and food businesses in all states hold back fresh, whole papayas from Mexico. Officials hope to limit distribution of potentially contaminated fruit already in the supply chain. Products held beyond their expiration date should be thrown out.

    People reported most of the illnesses in six states: Connecticut, Massachusetts, New Jersey, New York, Pennsylvania and Rhode Island. People in those places should throw out whole papayas from Mexico, and businesses that provide food should not offer them until more is known about the outbreak.

    Investigators are using the PulseNet network from the Centers for Disease Control and Prevention to track the bacterial strain through public health laboratory tests of samples’ genetic makeup.

    The illnesses started on dates from Jan. 14 to June 8, with most occurring since April.


    62 People Sickened In Salmonella Outbreak Linked To Fresh Papayas, CDC Says

    PHILADELPHIA (CNN) — Sixty-two people in eight US states have fallen ill this year from Salmonella related to fresh papayas imported from Mexico, according to the Centers for Disease Control and Prevention.

    The illnesses range from mid-January up to June 8, with the highest number occurring in April. Of those who’ve gotten sick, 23 have been hospitalized.

    So far, no deaths are reported.

    Salmonella, which rarely affects how food tastes or smells, lives in the intestinal tracts of animals, including birds and people.

    Sixty-two people in eight US states have fallen ill this year from Salmonella related to fresh papayas imported from Mexico, according to the Centers for Disease Control and Prevention.

    If you’re not sure where your papayas have come from, throw them out

    The CDC is advising folks in Connecticut, Massachusetts, New Jersey, Pennsylvania, and Rhode Island to avoid eating whole, fresh papayas from Mexico. They also say not to eat fruit salads or mixes including Mexican papayas.

    If you encounter papayas and have doubt about their country of origin, the CDC says to be on the safe side and throw them out. The agency recommends washing and sanitizing places where papayas are stored, including counter tops and refrigerator shelves.

    Meanwhile, the US Food and Drug Administration wants importers, suppliers, distributors and other food service providers to halt sales across all states of papayas imported from Mexico.

    This year’s outbreak is associated with the Salmonella Uganda serotype (species) of the bacteria.

    Those who are infected can develop diarrhea, fever, and stomach cramps between 12 and 72 hours following the initial exposure. Patients usually recover on their own in less than a week, but some people do need to be hospitalized.

    According to CDC data, 1.2 million Salmonella cases occur each year in the US, with about 450 of the cases leading to death.

    The-CNN-Wire&trade & © 2019 Cable News Network, Inc., a Time Warner Company. Tous les droits sont réservés.


    Salmonella outbreak in U.S. linked to ‘whole, fresh' papayas imported from Mexico

    LOS ANGELES - A salmonella outbreak in the U.S. has been linked to whole, fresh papayas imported from Mexico, the CDC and FDA said in an announcement.

    The public health and regulatory officials warned the public not to eat, serve or sell the papayas or food that contains papaya from Mexico in the following six states: Connecticut, Massachusetts, New Jersey, New York, Pennsylvania and Rhode Island. 

    Sixty-two people have fallen ill in eight states: Connecticut, Florida, Massachusetts, New Jersey, New York, Pennsylvania, Rhode Island and Texas, the CDC said. Twenty-three people have been hospitalized. 

    Most of the sick people in this outbreak are adults over 60 years old, the CDC said. 

    The illnesses began on dates ranging from Jan. 14, 2019 to June 8, 2019. 

    No deaths have been reported so far. 

    The CDC recommends that people throw the papayas from Mexico away, even if some of them have been eaten or if no one has gotten sick yet. The center also advises people wash and sanitize places where papayas were stored: countertops and refrigerator drawers or shelves. 

    Around 80 percent of U.S. papayas come from Mexican production, according to the U.S. Department of Agriculture.

    The FDA “strongly advises” importers, suppliers and distributors, as well as restaurants, retailers and other food service providers from all states to hold whole, fresh papayas imported from Mexico. 

    Salmonella are a group of bacteria that can cause gastrointestinal illness and fever called salmonellosis, according to the FDA. 

    Around 12-72 hours after eating food contaminated with salmonella, most infected people develop diarrhea, fever and stomach cramps, the CDC said. The illness usually lasts 4 to 7 days, and most people recover without treatment. 

    But in some people, the illness may be so severe that the patient needs to be hospitalized, as salmonella could spread from the intestines to the bloodstream and then to other places in the body. 

    “More severe cases of salmonellosis may include a high fever, aches, headaches, lethargy, a rash, blood in the urine or stool, and in some cases may become fatal,” the FDA said.

    Those more likely to have a severe salmonella illness include: children younger than 5 years old, pregnant women, adults 65 years and older, according to the CDC. 

    Two years ago, there was another salmonella outbreak linked to papayas from Mexico.

    On March 17, 2017, the FDA investigated an outbreak and the CDC reported 20 cases in 3 states with 5 hospitalizations and 1 death.


    Voir la vidéo: Affaire Lactalis: Quest-ce que la salmonelle? (Octobre 2021).