Nouvelles recettes

2012 Portland Feast Interview avec Carrie Welch

2012 Portland Feast Interview avec Carrie Welch

Les festivals gastronomiques semblent faire leur apparition partout ces jours-ci. Faites demi-tour et une autre ville rejoint les rangs. Mais peu de festivals naissants peuvent se vanter du buzz et de la programmation de Feast Portland, dont l'événement inaugural commence aujourd'hui et se poursuit jusqu'au 23 septembre. et co-fondateur Mike Thelin, et présenté par le magazine Bon Appétit, le nouveau festival mettra en vedette 100 chefs et personnalités culinaires, y compris de grands noms - Inaki Aizpitarte, Mark Bittman, April Bloomfield, Aaron Franklin, Amanda Freitag, Gabrielle Hamilton, Paul Kahan , Paul Qui, Adam Rapoport, Nancy Silverton, Shook and Dotolo, Andy Ricker – et devrait attirer entre 8 000 et 10 000 personnes au cours de sa première année.

« Attendez », demandez-vous. « Carrie n'était-elle pas censée aller à Portland pour ouvrir un restaurant ? »

Ouais.

« Alors, quel a été le catalyseur du nouveau festival ? Comment tout cela est-il arrivé, et si rapidement ? »

Pourquoi le café, bien sûr. Beaucoup de café.

Dans cette interview avec Welch, elle expose les détails et la philosophie du festival, comment elle a noué de nouveaux contacts à Portland et utilisé ses relations antérieures avec des chefs pour y arriver, et pourquoi il est toujours important d'essayer de prendre cette tasse de café avec quelqu'un. .

The Daily Meal : Vous et votre partenaire avez eu beaucoup de succès à New York, alors pourquoi avez-vous décidé de faire ce pas ? Comment avez-vous pris la décision de déménager à Portland ?
Carrie Welch : Jannie et moi avons déménagé à Portland pour ouvrir un restaurant. Jurer devant Dieu. Nous avons dit à tous ceux que nous connaissons, y compris à tous les chefs célèbres de Food Network, que nous allions nous installer dans l'ouest, ouvrir un restaurant, avoir quelques enfants. Le problème, c'est que ces choses ne s'emboîtent pas ! Nous avons tous les deux travaillé dans des restaurants pendant un moment — Jannie cuisinait à Brooklyn au restaurant Chestnut à Carroll Gardens pendant deux ans (fermé), puis à Restaurant Lincoln ici à Portland avec le chef Jenn Louis. J'ai travaillé les week-ends avant de quitter Food Network pour faire des dégustations de vin dans un magasin de vin génial, Smith & Vine à Carroll Gardens, et j'étais également hôtesse chez Bobby Flay's. Bar américain pendant quelques mois pour essayer de développer mon expérience de front-of-house. Ma précédente expérience en restauration consistait à travailler au cimetière chez Denny's pendant le lycée et le collège. Quand nous sommes arrivés à Portland, j'ai fait mes recherches et déposé des curriculum vitae dans 35 meilleurs restaurants autour de Portland et j'ai finalement obtenu un emploi en tant que serveur de salle à manger privée à Forêt sauvage. Ils ont pris une chance sur moi et savaient qu'il y avait un potentiel pour une aide en matière de relations publiques sur toute la ligne. J'ai travaillé pendant trois mois avant de réaliser que j'étais un terrible serveur. Je ne pouvais pas faire un simple ajout, transporter six verres sur un plateau, ou toute autre chose qui comptait vraiment dans un restaurant. Ils ont été si patients avec moi et sont devenus ma famille de restaurant. Quand j'ai démissionné et que je leur ai demandé si je pouvais faire leurs relations publiques à la place, ils ont accepté et Petit cornichon vert est né. J'ai convaincu Jannie de quitter la cuisine et de me rejoindre et cela fait environ un an maintenant. Nous avons 25 clients, quatre employés à Portland, deux pigistes à New York et ce fut une course folle et amusante !

TDM : Comment Jannie a-t-elle contribué ? Quel est son rôle dans le festival ? Est-ce qu'elle cuisine ?
CW : Oh Jannie. Elle fait partie intégrante du processus. Cuisson? Pourquoi oui. Jannie assistera Duff Goldman au Sandwich Invitational à préparer Chef McDuffins - des sandwichs classiques aux œufs sur le plat. Tueur! Elle est notre designer interne pour tout ce qui concerne Feast. Nous avons eu la chance d'avoir Wieden + Kennedy créer notre image de marque globale à travers notre relation avec Voyage Orégon, l'office du tourisme de l'État local, et Jannie a adopté sa vision et l'a suivie. Elle a également créé à elle seule notre site Web et supporte essentiellement tous nos changements et opinions au quotidien.

TDM : Environ un an après avoir déménagé, vous avez lancé Feast, ce qui semble devenir un festival majeur. Comment est-ce arrivé?
CW : Lorsque nous avons déménagé et que nous travaillions tous les deux dans des restaurants, vivant dans une colocation à North Portland avec cinq autres adultes, un petit enfant et des animaux douteux, j'ai rencontré un gars nommé Mike Thelin. Il vient de Portland, organise des événements gastronomiques et commente même l'émission Cooking Channel. Repas uniques spectacle. Un tas de nos amis gastronomes communs où comme - vous devez vous rencontrer ! Nous avons donc fait ce que font les Portlanders : prendre un café. (J'ai bu beaucoup de café quand j'ai déménagé ici pour la première fois !) C'était pendant l'un de nos premiers cafés quand j'ai demandé avec impatience à Mike : « Quand est le festival ? » Il était comme – lequel ? Il y a beaucoup de festivals à Portland - quelques-uns pour la bière, certains pour le vin et quelques-uns pour la nourriture. Mais, pas celui qui rassemble toute la scène de la nourriture et des boissons. Il y avait une opportunité là-bas que Mike avait vue pendant quelques années, il n'avait tout simplement pas trouvé la bonne personne pour démarrer un festival de gastronomie et de boissons avec qui définir la région. Donc, ne se connaissant pas vraiment du tout, mais en quelque sorte confiants en la chance de nous trouver dans la bonne ville au bon moment, nous avons décidé de nous lancer.

TDM : Vous avez été en charge des relations publiques pour de nombreux festivals. En quoi cela a-t-il été utile pour démarrer celui-ci ?
CW : Cela a été vraiment utile. Nous créons beaucoup de Feast Portland à partir de zéro parce que nous essayons de réinventer certains des formats de festivals traditionnels, mais Mike et moi avons été extrêmement chanceux de travailler sur certains des meilleurs festivals du pays dans le passé. Et, nous avons travaillé avec les meilleurs fondateurs de festivals comme Lee Schrager (South Beach, New York) et des producteurs dont nous avons beaucoup appris et qui soutiennent vraiment ce que nous faisons à Portland. Lee vient à Feast, ce dont je suis tout simplement ravi, et juge notre événement Sandwich Invitational. Pendant mon séjour chez Food Network, on m'a confié la responsabilité de superviser notre rôle dans les festivals gastronomiques et je suis ravi que quelques-uns de mes anciens collègues et amis se rendent à Feast pour découvrir ce que nous avons créé. Avoir l'expérience d'être de l'autre côté en tant que sponsor en titre - lorsque je travaillais sur des festivals à Food Network, j'ai géré notre parrainage en titre du festival de South Beach et j'ai aidé à faire démarrer le festival de New York - a été inestimable. Je sais ce que veulent nos partenaires, alors Mike, notre équipe et moi travaillons très dur pour que cela se concrétise.

TDM : Comment vos relations avec les chefs ont-elles évolué ?
CW : J'ai l'impression d'avoir une grande famille élargie et même si je ne suis plus à Food Network, tout le monde fait toujours partie de ma vie. Je plaisante avec les gens de l'industrie alimentaire en disant que tous les chemins mènent à Food Network. C'est vrai - l'un de mes premiers projets en tant que pigiste était de faire des relations publiques pour la bataille d'un chef de Portland sur Iron Chef Amérique. Je savais que j'étais au bon endroit ! J'ai vu beaucoup de chefs dans d'autres festivals auxquels j'ai assisté avec mes clients et pour la recherche (la vie dure, je sais) et ce n'est que des câlins et de l'amour. J'ai développé de nouvelles relations avec des chefs que j'ai admirés au fil des ans et je suis ravi d'agrandir ma famille de chefs parce que je pense sérieusement que les chefs sont les personnes les plus talentueuses, créatives et motivées au monde.

TDM : Avez-vous utilisé des relations antérieures avec des chefs pour faire de Feast une réalité ?
CW : Pour Feast Portland, Mike et moi nous sommes tous deux engagés à mettre nos relations, nos contacts, à peu près tout en jeu pour en faire le meilleur festival possible. J'ai donc envoyé un e-mail à beaucoup de chefs que je connais, à la fois depuis mon temps chez Food Network et ailleurs. C'était le sentiment le plus excitant de recevoir des confirmations de chef pour Feast parce que c'est quelque chose que nous créons à partir de rien, c'est totalement à nous. Et c'était excitant de savoir que des chefs avec qui j'ai travaillé auparavant et que certains que j'admire depuis des années voulaient venir faire cette chose avec nous.

TDM : Comment avez-vous fait ces nouveaux contacts si rapidement à Portland ?
CW : Café! J'ai beaucoup appris sur la façon de faire des affaires à Portland, et c'est différent de New York. C'est plus personnel — vous vous rencontrez face à face, pour un café, un happy hour (avez-vous entendu parler de notre happy hour ici ? Commence à 15h !), ou pour un dîner et vous apprenez à vous connaître. À New York, les gens vous demandent immédiatement ce que vous faites, avec quelle entreprise vous êtes. A Portland, ils te demandent comment tu vas, as-tu une famille, qu'est-ce que tu aimes. Le travail vient un peu plus tard dans la conversation. Heureusement, beaucoup de conversations à Portland tournent autour de la nourriture, donc j'étais là-dedans et heureux d'être entouré de gens qui aiment la nourriture autant que moi, sinon plus. J'essayais d'établir des liens quand je suis arrivé à Portland et beaucoup de gens m'ont aidé en me présentant à leurs amis et contacts ici, et j'ai envoyé un e-mail à une personne de confiance avec qui j'ai travaillé dans l'Est et lui ai demandé : comment faire ? Comment puis-je connaître tout le monde et, vous savez, rapidement? Elle a dit : « Fille, tu dois marteler le trottoir, à l'ancienne. Va prendre un café, des boissons, tout ce qu'il faut. » Alors je l'ai fait.


Comment Feast rend la nourriture de Portland sexy comme l'enfer

Lorsque Carrie Welch et Mike Thelin ont lancé Feast Portland en 2012, le concours - le Bite of Oregon, le Northwest Food & Wine Fest avec ses cuves de cure-dents et de cubes de fromage - s'est largement concentré sur l'achat régional : par les locaux, pour les locaux . Certains boosters se sont demandé si le nouveau festival de la nourriture, axé plutôt sur l'exportation agressive de Brand Portland, n'était peut-être pas un peu .. . insipide.

Aujourd'hui, le Bite of Oregon, âgé de 30 ans, est en pause, tandis que le 13e Food & Wine Fest fait encore tourbillonner les taxis et les pinots. (Dans l'esprit de divulguer tous les intérêts, en juillet dernier Portland mensuel est également entré sur le terrain avec un festival gastronomique axé sur la ville. C'était .. . dur.) Le bébé gourmand de Welch et Thelin, d'autre part, est un acte national, maintenant l'un des «festivals gastronomiques les plus chauds» d'Amérique. (C'est Forbes.) La critique de restaurants londonienne Marina O'Loughlin, anticipant déjà les after-(et after-after) "émeutiers et désordonnés" de l'année prochaine, a qualifié cela d'"explosion, chaque jour regorgeant de délicieuses découvertes".

Si Feast inspire un langage un peu vigoureux, c'est par dessein. Thelin dit que le festival vise toujours à rendre la nourriture de Portland sexy comme l'enfer : un mélange de chefs locaux ambitieux, d'artisans, de types de médias nationaux - agents de casting, critiques, créateurs de goûts de la James Beard Foundation - et de stars importées. Cette année, les invités réguliers de San Francisco, Dominique Crenn, deux fois étoilés au Michelin, incluent le mastodonte du Sud Sean Brock, Edouardo Jordan de JuneBaby de Seattle et Adrienne Lo de Fat Rice.

Alors que la fête repart le 13 septembre, prenez une poignée supplémentaire de cure-dents.


Fête de Portland 2013 : les dix meilleures choses à manger, à boire et à voir au festival de cette année

Le festival gastronomique Feast Portland revient la semaine prochaine avec des événements familiers et plusieurs nouveaux visages.

Feast Portland, le premier festival gastronomique du nord-ouest du Pacifique, est de retour cette année avec une programmation familière d'événements et l'ajout de plusieurs nouveaux visages.

Le festival se déroule du jeudi 19 septembre au dimanche 22 septembre, dans des lieux à travers la ville. Les principaux événements de la Fête sont tous de retour, y compris le Sandwich Invitational du jeudi au Director Park, le marché nocturne du vendredi au bâtiment Ecotrust et l'événement High Comfort du samedi, déplacé cette année à l'hôtel Nines.

« Nous sommes dans le « si ce n'est pas cassé, ne le réparons pas », déclare le co-fondateur de Feast, Mike Thelin. "Nous voulons améliorer le succès de l'année dernière et simplement le rendre meilleur."

"Vous verrez des changements plus importants pour 2014", a ajouté la co-fondatrice Carrie Welch.

Les meilleurs chefs (et les gagnants "Top Chef") nouveaux au festival cette année incluent le juge "Top Chef" Hugh Acheson, le chef Flour + Water Thomas McNaughton, et Stuart Brioza et Nicole Krasinki de San Francisco's State Bird Provisions, la meilleure nouvelle du magazine Bon Appétit resto de 2012.

Les nouveaux arrivants rejoignent une gamme de stars de retour comme Vitaly Paley (Paley's Place), Cathy Whims (Nostrana), Andy Ricker (Pok Pok), Naomi Pomeroy (Beast) et Tommy Habetz (Bunk Sandwiches).

Un nom manquant dans la programmation actuelle est Danny Bowien, le chef de la Mission Chinese Food de San Francisco,


Grand week-end : Fête de Portland

Je viens de rentrer d'une visite de 48 heures dans l'une de mes villes préférées pour manger et boire en Amérique – Portland, Oregon. L'occasion était le début de Fête de Portland, un festival gastronomique et œnologique ambitieux de trois jours qui a réuni des chefs du monde entier, dont Inaki Aizpitarte, Anita Lo, David Thompson, Fergus Henderson, Paul Qui, Paul Kahan et des dizaines d'autres. Mais la grande histoire était les centaines de vignerons, distillateurs artisanaux, brasseurs et chefs locaux renforçant la réputation haut de gamme de la ville.

Marché nocturne asiatique
Comme je l'ai noté dans le passé, on ne peut nier l'intérêt croissant de l'Amérique pour la cuisine asiatique. Alors que des ambassadeurs de longue date comme Ming Tsai et Susur Lee continuent de populariser leur cuisine avec l'ensemble PBS, c'est à travers des boissons fortes et une décontraction décontractée dans des restaurants comme Pok Pok (New York/Portland), Mission Chinese (San Francisco/NYC) et Night + Market (Los Angeles) que des concepts autrefois étrangers comme le tofu grésillant au char siu bao ont trouvé leur chemin vers les pages Pinterest d'une génération plus jeune et obsédée par la nourriture. La programmation d'un marché nocturne d'inspiration asiatique est donc presque certaine dans la réalité des festivals gastronomiques d'aujourd'hui - j'en ai vu de beaux exemples à New York (Luckyrice) et LA (Los Angeles Wine & Food), mais rien de tel que l'événement de vendredi à l'intérieur -Ecotrust Building extérieur dans le Pearl District revitalisé du centre-ville.

Il y avait de grands talents dans la maison, de loin et près du Nord-Ouest. Eddie Huang a préparé des nouilles froides au sésame, tandis que Paul Qui a servi un petit pain de nori (le riz était tout simplement parfait, un exploit remarquable pour une dégustation à grande échelle) avec une épaisse tranche de tendre «sushi de langue de bœuf» calée sur le dessus. Il a déclaré que le plat était inspiré des collations post-postes de son restaurant Uchiko à Austin. « Nous prenions les restes de la nuit et les mangions de cette façon », a-t-il déclaré. David Thompson est venu de Thaïlande pour l'événement et a servi une brochette de moules au barbecue que j'allais réessayer en Thaïlande. Et puis il y avait les restaurants plus petits de Portland qui apportaient du jeu sérieux. L'izakaya japonais Biwa a servi un impressionnant bouillon d'os de jarret avec des bols de condiments DIY comme du chou kimchi, des œufs imbibés de lessive et des boulettes de porc et de bœuf. J'ai eu deux bols de poulet et de riz légendaires de Nong Poonsukwattana (Nong’s Khao Man Gai chariot de nourriture et plats à emporter). Nong, tout en me préparant gentiment un rappel fumant, m'a demandé si j'aimais sa cuisine thaïlandaise de style maison. Ce que j'ai confirmé, tout en désignant la file de 30 personnes qui attendaient patiemment derrière moi. Je n'étais pas seul.

Grande dégustation de l'Oregon Bounty
Tout ce que la co-fondatrice de Feast, Carrie Welch, voulait faire était de montrer un peu sa ville lors de la dégustation locavore-as-fuck Oregon Bounty, qui s'est tenue vendredi et samedi à Pioneer Courthouse Square. OK, elle voulait beaucoup le montrer. Il y avait du chorizo ​​et du saucisson élevés localement et fabriqués avec soin par Olympic Provisions, chacun avec une histoire que la propriétaire Michelle Cairo était sur place pour raconter. Il y avait trois types d'huile dorée de l'Oregon Olive Mill et des dégustations disponibles auprès des hotshots de Willamette Valley comme Anne Amie, Penner-Ash et Adelsheim - deux douzaines au total. Du café Stumptown (non seulement trouvé à Portland) et de la crème glacée Salt and Straw (sur le point de ne pas être trouvé seulement à Portland) distribuaient des échantillons.

Vendredi, Chris Cosentino était là pour enseigner à la foule comment laver les champignons (il utilise de l'eau et une petite essoreuse à salade) et rendre hommage au foie gras. April Bloomfield et Naomi Pomeroy étaient également sur place pour présenter, avec Bon appétit EIC Adam Rapoport en tant que MC.

On doit beaucoup aux organisateurs de la Fête pour être restés fidèles à leur mission ici (uniquement en Oregon), ce qui est difficile à réaliser avec les dollars de parrainage de téléphones portables et de vodka à la noix de coco qui pendent là-bas.

Sean Brock x Éclaircissant mat
Lorsque je suis tombé sur le chef de Caroline du Sud Sean Brock dans le terminal de l'aéroport de LaGuardia tôt vendredi matin, il venait de préparer un dîner pour le festival Le Fooding à Brooklyn. Il était 6 h 20 et notre héros n'avait pas dormi un clin d'œil mais avait complètement changé de vitesse pour la tâche suivante : préparer un repas collaboratif de sept plats à 3 000 milles de Portland avec Matt Lightener (un fils de PDX qui avait récemment déménagé à New York pour ouvrir le très apprécié Atera). Une fois que Brock a atterri, le couple avait prévu une matinée de recherche de nourriture et, probablement, de consommation de bourbon. Le menu était loin d'être écrit.

Avance rapide jusqu'à samedi soir et je suis assis dans la salle à manger du Cordon Bleu au centre-ville de Portland. Des bouteilles de la productrice supérieure de Willamette Valley, Anne Amie, circulent dans la pièce - un Riesling sec ici, un Pinot Noir Blanc vierge là-bas (pour moi, Oregon signifie sec et blanc). Jeffrey Steingarten s'est présenté à notre table. Nous étions là pour un spectacle, qui n'a certainement pas déçu.

Un plat de crabe dormeur et de caillé de noisette mousseux a été suivi d'un assiette asymétrique de tartare d'agneau merveilleusement giboyeux. Des champignons matsutake terreux (tirés d'une forêt voisine, sans aucun doute) et du bœuf de Kobe sous vide mariné dans du soja avec des truffes noires ont suivi. Les choses sont devenues floues à ce moment-là, grâce à Anne Amie. Il y avait un dessert de sorbet de fleurs sauvages et de cuir de fruits de tomate dans du jus de rhubarbe avec de la crème glacée au lait cru. Il y a eu des shots de bourbon juste avant que cette photo ne soit prise, puis quelques soirées pour conclure mes 48 heures à Feast Portland. Je suis tellement là l'année prochaine. Et je ferai en sorte de garder plus de place pour le jambon.


Bon Appétit présente : Feast Portland : A Celebration of Oregon Bounty, du 18 au 21 septembre 2014

Desserrez vos ceintures, car Bon Appétit Presents: Feast Portland: A Celebration of Oregon Bounty, le festival phare de la nourriture et des boissons du nord-ouest du Pacifique, aura lieu du 18 au 21 septembre 2014. Entrant dans sa troisième année, cette fête de quatre jours for your mouth rassemble des chefs, des artisans, des agriculteurs, des vignerons, des brasseurs et des distillateurs de premier plan de l'Oregon et d'ailleurs pour un délicieux week-end avec plus de 35 événements dans des lieux à travers Portland. Au cœur de cette exposition annuelle de générosité se trouve une mission visant à mettre fin à la faim chez les enfants dans l'Oregon et dans toute l'Amérique en faisant don des bénéfices nets du festival à Share Our Strength and Partners for a Hunger-Free Oregon, donnant plus de 99 000 $ au cours de ses deux premières années.

Basé dans une ville mondialement célèbre pour ses innovations en matière de nourriture et de boissons, Feast Portland réunit des talents locaux avec des chefs de renommée internationale, des leaders de l'industrie, des médias nationaux et des influenceurs culinaires de premier plan. Fondé par Mike Thelin et Carrie Welch en 2011, Feast est devenu un festival de premier plan pour les talents émergents et établis de l'industrie.

Feast Portland 2014 mettra en vedette le retour d'événements de renom tels que Widmer Brothers Brewing Sandwich Invitational présenté par Dave's Killer Bread, USA Pears Night Market à Zidell Yards, Oregonian Media Group High Comfort à The Nines et Oregon Bounty Grand Tasting présenté par Alaska Airlines.

Nouveau dans le programme de Feast Portland est un événement de chapiteau du dimanche, Brunch Village. Cet événement de dégustation de style itinérant célèbre le phénomène alimenté par Bloody Mary du repas préféré de Portland - le brunch du dimanche.

Un autre ajout passionnant au programme du Feast Portland 2014 est The Hot 10 Dinner: Celebrating Bon appétit ‘s Meilleurs nouveaux restaurants en Amérique. Le dîner exclusif du jeudi soir mettra en vedette cinq nominés précédemment Bon appétit Meilleurs nouveaux chefs de restaurant - à la fois de l'intérieur et de l'extérieur de Portland - ainsi qu'un chef de la liste des 10 meilleurs de cette année. Les événements marquants sont complétés par des dîners assis intimes, des panels de dégustation, des cours pratiques, des démonstrations culinaires animées et des rencontres de l'industrie au cours du week-end.

Une liste complète des événements et des participants est disponible sur FeastPortland.com .

À PROPOS DE FÊTE PORTLAND
Bon Appétit présente Feast Portland: A Celebration of Oregon Bounty est le festival phare de la gastronomie et des boissons dans le nord-ouest du Pacifique, capturant l'énergie et l'enthousiasme actuels qui animent la révolution alimentaire américaine. Fondé en 2012 par Mike Thelin et Carrie Welch, Feast Portland met en valeur les talents culinaires locaux et les ingrédients du nord-ouest du Pacifique aux côtés de chefs de renommée internationale, de professionnels de la cuisine et de chefs de file de l'industrie. Feast Portland est également un festival qui a pour mission de faire don de ses recettes nettes pour mettre fin à la faim chez les enfants en Oregon et dans tout le pays par le biais de Partners for a Hunger-Free Oregon et Share our Strength.


Widmer Brother lance la bière officielle de Feast Portland

PORTLAND, Oregon — Widmer Brothers Brewing a sorti la Krystal Pear, une bière de blé filtrée de style américain brassée avec des poires de l'Oregon en tant que bière officielle de Bon Appétit de cette année présente Feast Portland: A Celebration of Oregon Bounty, un festival de quatre jours célébrant la culture culinaire de l'Oregon avec le meilleur de l'Oregon chefs, ainsi que des chefs et des influenceurs alimentaires reconnus à l'échelle nationale.

La Krystal Pear s'inspire de la prime de l'Oregon et de l'esprit de l'événement Feast Portland, et est brassée avec des poires locales de USA Pears. En tant que sponsor fondateur de l'événement, c'est la deuxième année que Widmer Brothers brasse la bière officielle de l'événement dans la brasserie pilote de 10 barils de la brasserie, située à côté du centre Moda dans le quartier rose. C'est la première année que la bière est disponible en bouteilles, une première pour la bière commerciale brassée à la brasserie pilote.

« La sortie de Krystal Pear cette année est vraiment excitante pour toute notre équipe », a déclaré le brasseur Ben Dobler, qui supervise le brassage à la brasserie Rose Quarter. "Après l'excellente réponse que nous avons reçue à propos de Krystal Pear lors de Feast Portland l'année dernière, nous voulions partager la bière avec plus de gens cette année. La mise en bouteille de bière en petites quantités, ce que nous ne faisons généralement pas, est un excellent moyen de faire connaître la bière à plus de personnes en ville.”

Krystal Pear sera disponible uniquement sur le marché de Portland pour une durée limitée, jusqu'à la fin de Feast Portland, qui se déroulera du 19 au 22 septembre. La bière sera présentée lors de plusieurs événements Feast Portland, y compris le Widmer Brothers Sandwich Invitational le jeudi 19 septembre, le marché nocturne USA Pears le vendredi 20 septembre et les événements Oregon Bounty Grand Tasting.

"Feast Portland est une célébration de l'incroyable culture culinaire et de la générosité de l'Oregon, et Krystal Pear est un ajout approprié au festival", a déclaré Mike Thelin, co-fondateur de Feast Portland. « La bière a été brassée et embouteillée en petits lots spécifiquement pour Feast et le marché de Portland, en utilisant des poires des vergers de l'est de l'Oregon. De plus, Widmer Brothers est l'une des premières brasseries artisanales de Portland, et nous sommes ravis de les retrouver en tant que sponsor.

Veuillez visiter www.widmerbrothers.com pour plus d'informations, ou suivez Widmer Brothers Brewing sur Facebook. Pour plus d'informations sur Feast Portland, visitez www.feastportland.com.

À propos de Krystal Poire

Krystal Pear est une interprétation du style de bière Krystal Weizen brassée avec des poires de l'Oregon en tant que bière officielle de Feast Portland. Krystal Weizen est un style important pour Widmer Brothers Brewing, car c'était le deuxième style de bière brassé par Kurt et Rob Widmer en 1985. Krystal Pear a un arôme modérément fruité, rappelant un cidre avec des notes de poire. Les saveurs délicates de poire et le corps modéré offrent une finale croquante et demi-sec qui a juste assez de douceur pour soutenir le caractère fruité. Les qualités cidricoles et vineuses de cette bière lui permettent d'être complexe sans être accablante. Inspirée de l'Oregon Bounty et du Feast Portland, la Krystal Pear est la bière parfaite à accompagner d'une grande variété d'aliments.

Malts : Pâle, Blé
Houblon : Alchimie, Mosiac
Gravité d'origine : 12,8 P
IBU : 12
ABV : 5,8 %

À propos de Widmer Brothers Brewing

Ce qui a commencé comme un rêve pour deux frères ordinaires qui adoraient la bière est maintenant devenu une réalité pour deux frères ordinaires qui aiment toujours la bière. Kurt et Rob Widmer ont aidé à diriger le mouvement de la bière artisanale du nord-ouest du Pacifique en 1984 lorsque, dans la vingtaine, ils rêvaient de brasser des interprétations uniques des styles de bière traditionnels. En 1986, Widmer Brothers Brewing a lancé aujourd'hui la première Hefeweizen de style américain, la bière trouble non filtrée est la bière signature de l'entreprise et l'une des bières de blé les plus vendues dans le pays. Basée à Portland, en Oregon, la brasserie brasse actuellement une variété de bières, notamment l'Alchemy Ale, la série Rotator IPA, la Pitch Black IPA, la Nelson Imperial IPA, une série haut de gamme Brothers' Reserve et une gamme saisonnière complète. Pour plus d'informations sur Widmer Brothers Brewing, visitez www.widmerbrothers.com.

À propos de Bon Appétit présente Feast Portland: A Celebration of Oregon Bounty


Fête de Portland 2017 : histoires sur Instagram

J'ai reçu un laissez-passer de blogueur pour Feast Portland. Comme toujours, toutes les opinions sont les miennes.

Désolé si j'ai ignoré vos e-mails au cours de la semaine dernière, j'étais pris dans la frénésie de Feast Portland ! Oh, Feast, comment puis-je commencer à te décrire ? L'expérience entière se résume au mieux comme un mosh pit de plusieurs jours pour manger, boire et faire la fête avec les meilleurs de l'industrie alimentaire à Portland et au-delà. C'était ma première année à Feast, et j'ai eu la chance d'en faire l'expérience avec tous les avantages d'un pass blogueur grâce à l'équipe de Little Green Pickle.

Maintenant que j'ai lu mes 160 e-mails non lus (ouf !), J'ai des photos à trier et des serviettes en désordre à déchiffrer avant de pouvoir partager un aperçu du Feast Portland Grand Tasting, Brunch Village et Drink Des chars avec vous. En attendant, jetez un œil à mon expérience Feast à travers des histoires Instagram…

Jeudi 14 septembre : Hospitality Lounge

J'ai chronométré ma coupe de cheveux juste pour que je puisse être tous les “nouveaux cheveux, qui dis?” alors que je roulais pour Happy Hour au Feast Hospitality Lounge de l'hôtel Sentinel. J'ai raté la soirée d'ouverture de mercredi soir car j'étais occupé à une dégustation et à une séance photo ailleurs, mais l'Happy Hour était l'événement de lancement parfait.


Vendredi 15 septembre : Petit-déjeuner des médias, cours de Kombucha, grande dégustation

Je ne suis pas du matin, mais je me suis réveillé de bonne heure pour le petit-déjeuner des médias à temps pour entendre la co-fondatrice de Feast, Carrie Welch, parler de #whywefeast. Après un petit-déjeuner léger et un cocktail (ou deux), il était temps pour le cours de kombucha avec Daina Trout de Health-ade Kombucha. Peu de temps après, je me suis retrouvé au milieu de tout cela à la grande dégustation de Pioneer Courthouse Square, à manger et à boire avec mes collègues blogueurs culinaires.




Vendredi 15 septembre : After Party

Oui, je suis rentré chez moi et j'ai fait une sieste au milieu de la journée. C'était la meilleure décision que j'ai prise tout le week-end. Vin, bière, negronis, gin & tonics, ils savent comment faire la fête chez Jackrabbit ! Et pour couronner le tout, Chris Cosentino, le chef/propriétaire de Jackrabbit, a filmé Saxx Underwear sur la foule toute la nuit. Prêt, en joue, tirez!


Samedi 16 septembre : Drink Tanks, Grande Dégustation

Le samedi, on boit du vin rosé ! Ma journée a commencé avec le Rose All Day. Tous les jours. Panneau de réservoir de boisson où nous avons été honorés du beau temps de consommation de Rose. Plus tard, je me suis arrêté au Grand Tasting pour goûter aux bouchées végétaliennes que j'avais manquées vendredi, avant de retourner au Director Park pour l'American Single Malt Whisky Drink Tank. Sentez, sirotez, savourez, répétez !


Samedi 16 septembre : After Party

Je me suis écrasé au Hospitality Lounge pour me recharger et recharger mon iPhone avant de disparaître pendant quelques heures pour juger un concours de macaroni au fromage végétalien. C'était le week-end de tant d'événements à Portland. Après cela, il était temps de faire la fête au Bollywood Theatre ! Qu'est-ce que la longue file d'attente à la porte ? Sommes-nous à New York ? Non, juste une autre fête après la fête !

Dimanche 17 septembre : Village Brunch

Rendez-vous dimanche, c'est l'heure du brunch ! Portland prend le brunch très au sérieux, il n'est donc pas surprenant que le Brunch Village soit plein à craquer. 8 minutes après le début de l'événement, quelqu'un était déjà en train d'essayer cette photo aérienne Instaworthy avec une table pleine d'assiettes. Parmi les points forts du Brunch Village, citons les barbotines de gin Aria, les mimosas à gauche et à droite, une observation de Christina Tosi et le bar Bloody Mary de la salle d'attente. Quelle explosion !



Remarque : ce message est en collaboration avec Feast Portland. J'ai reçu un pass blogueur pour le festival. Ce n'était pas en échange d'une critique positive et toutes les opinions exprimées ici sont les miennes.


Contenu

La mère de Keller était une restauratrice qui a employé Thomas comme aide lorsque son cuisinier est tombé malade. [3] Quatre ans après le divorce de ses parents, la famille a déménagé vers l'est et s'est installée à Palm Beach, en Floride. Au cours de ses étés adolescents, il a travaillé au Palm Beach Yacht Club en commençant comme lave-vaisselle et en passant rapidement à la cuisine. C'est ici qu'il découvre sa passion pour la cuisine et la perfection de la sauce hollandaise.

Pendant les étés, il a travaillé comme cuisinier à Rhode Island. Un été. il a été découvert par le chef cuisinier d'origine française Roland Henin et a été chargé de préparer les repas du personnel au Dunes Club. Sous l'étude de Henin, Keller a appris les bases de la cuisine française classique. Après le Dunes Club, Keller a occupé divers postes de cuisine en Floride et est rapidement devenu cuisinier dans un petit restaurant français appelé La Rive dans la vallée de la rivière Hudson à Catskill, New York. Thomas a travaillé seul avec la grand-mère du couple en tant que cuisinier de préparation. Avec carte blanche, il a construit un fumoir pour traiter les viandes, développé des relations avec les fournisseurs de bétail locaux et appris à cuisiner les entrailles et les abats sous son ancien mentor, Roland Henin, qui passait occasionnellement les week-ends. Après trois ans à La Rive, incapable de l'acheter aux propriétaires, il part et s'installe à New York puis à Paris, faisant son apprentissage dans divers restaurants étoilés. [4]

Après son retour en Amérique en 1984, il a été embauché comme chef de cuisine à La Reserve à New York, avant de partir pour ouvrir Rakel au début de 1987. La cuisine française raffinée de Rakel a répondu aux goûts chers des cadres de Wall Street et a reçu une critique de deux étoiles. de Le New York Times. Sa popularité a décliné lorsque le marché boursier a touché le fond et à la fin des années 1980, Keller est parti, ne voulant pas compromettre son style de cuisine pour de simples plats de bistrot. [5]

Après la séparation avec son partenaire chez Rakel, Keller a occupé divers postes de consultant et de chef à New York et à Los Angeles. Au printemps 1992, il est tombé sur une ancienne laverie à vapeur française à Yountville, en Californie, qui avait été transformée en restaurant. [6] Il a passé dix-neuf mois à lever 1,2 million de dollars auprès de connaissances et d'investisseurs pour acheter le restaurant, puis a ouvert ses portes en 1994. Au cours des années suivantes, le restaurant a remporté de nombreux prix, notamment de la James Beard Foundation, des magazines gastronomiques, du Mobil Guide (cinq étoiles) et le Guide Michelin (trois étoiles). [1]

En avril 2009, Keller s'est fiancé à sa petite amie de longue date et ancienne directrice générale de French Laundry, Laura Cunningham. [7]

Nourriture et restauration Modifier

Après le succès de The French Laundry, Thomas et son frère, Joseph Keller (actuellement propriétaire/chef de Josef's à Las Vegas), ont ouvert Bouchon en 1998. Situé en bas de la rue de The French Laundry, il sert une cuisine de bistro français à prix modéré, avec Bouchon Bakery ouvre à côté quelques années plus tard (en 2006, Keller a ouvert une succursale de la boulangerie dans le Time Warner Center à Manhattan). Keller has joked in the past that the motivation for Bouchon's opening was to give him somewhere to eat after work at The French Laundry. On January 26, 2004, Keller opened his restaurant Bouchon in Las Vegas. On February 16, 2004, Keller's much-anticipated Per Se restaurant opened in the Time Warner Center complex in New York under the helm of Keller's Chef de Cuisine, Jonathan Benno. Per Se, which was designed from scratch and custom-built as part of the overall construction process, was an immediate hit on the New York restaurant scene, with reservations booked months in advance and publications including Le new yorker et Le New York Times giving rave reviews. The latest restaurant, "ad hoc", opened in September 2006 in Yountville with a different fixed price comfort food dinner served family style every night. Originally intended to be a temporary project while Keller planned his lifelong dream restaurant for the location, serving hamburgers and wine, [8] he decided to make ad hoc permanent and find a new location for the hamburger restaurant due to its overwhelming popularity. [9]

  • Yountville, CA: ad hoc, addendum, Bouchon, Bouchon Bakery, The French Laundry, La Calenda
  • New York: Bouchon Bakery, Per Se, TAK Room
  • Las Vegas: Bouchon, Bouchon Bakery
  • Miami: The Surf Club [10]

Prior to the opening of The French Laundry, Thomas Keller started a small olive oil company called EVO, Inc. in 1992, with his girlfriend of the time, to distribute Provençal-style olive oil and red wine vinegar. Recently, Keller started marketing a line of signature white Limoges porcelain dinnerware by Raynaud called Hommage Point (in homage to French chef and restaurateur, Fernand Point) that he helped design and a collection of silver hollow ware by Christofle. He has also attached his name to a set of signature knives manufactured by MAC. [11]

Keller is the president of the Bocuse d'Or U.S. team and was responsible for recruiting and training the 2009 candidates. [12] The former French Laundry Chef de Cuisine Timothy Hollingsworth won the Bocuse d'Or USA semi-finals in 2008, and represented the U.S. in the world finals in January 2009 under Keller's supervision where he placed 6th, equaling the best performance of the U.S. in the contest to date. [13] [14] [15] On describing his reasons for accepting the Bocuse d'Or Team USA presidency, Keller stated, "When Chef [Paul] Bocuse calls you on the phone and says he’d like you to be president of the American team, you say, ‘Oui, chef’. He's the role model, the icon". [16]

In 2012 he announced he was at the point of his career when it was time to step away from the kitchen. The important thing, he said, is to make sure to give to young chefs the right things, the right mentoring because "if we're not truly working to raise the standards of our profession, then we're not really doing our job." [17]

Publishing and film Edit

In 1999, Thomas Keller published The French Laundry Cookbook, which he considers his definitive book on cuisine. That year it won three International Association of Culinary Professionals (IACP) awards for Cookbook of the Year, Julia Child "First Cookbook" Award, and Design Award. In 2004 he published "The Bouchon Cookbook," although he gives most of the credit to Bouchon chef Jeffrey Cerciello. [18] Other cookbooks that he has written or contributed are The Food Lover's Companion to the Napa Valley, Under Pressure: Cooking Sous Vide, Ad Hoc at Home (2009) and Boulangerie Bouchon (2012). He provided an introduction or foreword to The Vineyard Kitchen: Menus Inspired by the Seasons by Maria Helm Sinskey, "Happy in the Kitchen" by Michel Richard, "Indulge: 100 Perfect Desserts" by Claire Clark (head pastry chef at The French Laundry), the new publication of "Ma Gastronomie" by Fernand Point, "Charcuterie: The Craft of Salting, Smoking, and Curing" by Micheal Ruhlman and Brian Polcyn. He is also featured in "My Last Supper" by Melanie Dunea

Working on the film Spanglish, Keller designed and taught star Adam Sandler to cook what is often called "the world's greatest sandwich", as a plausible example of what a talented bachelor gourmet might cook for himself. The sandwich resembles a typical BLT, with the addition of a fried egg. [19] [20] In an interview with Vogue Man Arabia he described the BLT as "the perfect sandwich". [21] Keller served as a consultant for the 2007 Pixar animated film Ratatouille, allowing the producer to intern in the French Laundry kitchen and designing a fancy layered version of ratatouille, "confit byaldi", for the characters to cook. In the American version he plays a cameo appearance as a restaurant patron (the part is played by one of Keller's mentors Guy Savoy in the French version, and Ferran Adrià in the Spanish one). [22]


Dine Out for Sandy Relief

A mobile Red Cross unit supplies hot lunches for local people in Far Rockaway in Queens.

The media coverage may be waning, but those hit by Superstorm Sandy are still in need of support. On Wednesday, December 5th, dozens of Portland restaurants will donate 10 to 20 percent of their evening's proceeds to the American Red Cross to allow New York City residents to prepare and serve food for those in need.

The one-night-only benefit event was organized by Jackie Sappington of the Country Cat and Carrie Welch (co-founder of Feast Portland) in an effort to bridge Portland's chefs with the Northeastern chefs working to feed those hardest hit by the October storm.

To build support of the event, Dine Out PDX's organizers are encouraging diners to use the Twitter hashtag #DineOutPDX to spread the word and get people throughout the region to stop into a Portland restaurant for a great cause.

Here is the official list of restaurants taking part in the Sandy Relief efforts on December 5th. For more information, head to the Dine Out PDX Facebook event page.

1. Le Pigeon
2. Little Bird
3. Saucebox
4. Biwa
5. Ruby Jewel
6. Natural Selection
7. Fratelli
8. The Parish
9. Bar Avignon
10. Bowery Bagels
11. Random Order
12. Smallwares
13. Lincoln
14. Sunshine Tavern
15. Kenny & Zuke's
16. SE Wine Collective
17. Salt & Straw
18. The Country Cat
19. Acadia
20. Vita Cafe
21. Delta Cafe
22. Yakuza
23. DOC
24. Pacific Pie Company
25. The Original
26. Cafe Castagna
27. Metrovino
28. Imperial
29. Aviary
30. Olympic Provisions
31. Bunk
32. Tabla
33. 24th and Meatballs
34. Oba!
35. Genoa
36. Irving Street Kitchen
37. Salty'?s on the Columbia
38. Barrique Barrel bottle shop


Florence and the lit scene: how a fan's dream became a star's book club

L ast summer at Normandy music festival Beauregard, Florence Welch, frontwoman of Florence + the Machine, took to the mic between songs and recognised two teenagers in the crowd. “She spoke to us between the lyrics, asking what we were doing in France,” said Leah Moloney, “[Then she] told the crowd we were special guests and got us up on stage.” What makes the scene particularly unusual is that the musician and the fans had already met, having got to know each other online through a shared love of literature. Welch announced to the crowd that the girls ran her online book club, waving a sign with the words Between Two Books on it.

These days, it is not unusual for a book club to be hosted on social media – or led by a celebrity. Emma Watson has just kicked off her feminist club Our Shared Shelf on Amazon-owned Goodreads, while Facebook founder Mark Zuckerberg had a go at a year-long one on his own social network – with mixed results. Oprah Winfrey’s own became “2.0” in 2012, with a new focus on social media.

But the likelihood of a fan’s tweet getting through the online clutter and not only reach, but convince a rock star to take on her own idea are small, at best. When a 14-year-old Moloney tweeted at Welch in 2012, she never expected a book club – and relationship – to form but Between Two Books now counts more than 26,000 followers on Instagram.

Florence Welch welcomes Leah Moloney on stage at Festival Beauregard, in France, in the summer of 2015. Photograph: Gerard Boisnel

In July 2012, Welch tweeted a picture of herself in front of Portland’s independent bookshop Powell’s, with the caption ”Booksbooksbooksbooks”. “I always looked up to her and knew she was very literary … I thought it would be cool if she had a proper book club,” says Moloney. “I responded to her tweet and said we should start a book club, where fans read books on her recommendation.”

“I wasn’t entirely serious, and knew it was a far-fetched idea. She was very elusive and not even that active on social media,” said Moloney, who started the project with friends Abbie Whitehead and Heather Hale. To her surprise, Welch took her up on it, messaging her and offering to help. Within a week, the star was promoting the club at a gig in Indianapolis, flaunting the book on stage in the city where, coincidentally, the first club choice – Opposed Positions by Gwendoline Riley – was set. She announced the name – Flow’s Book Club, or Between Two Books. “I don’t understand the internet, so I could get that a bit confused,” joked Welch.

Three-and-a-half years later, the book club lives on Instagram, Twitter and Facebook. Welch and fans have read 18 books together, ranging from John Kennedy Toole’s A Confederacy of Dunces to Patti Smith’s memoir Just Kids, and have taken part in projects like a bookmark design competition judged by the musician. “So shall we do this poetry thing, then?” asked Welch on a post inviting followers to read young LA poet Mira Gonzalez alongside Ted Hughes. “Honored to be the current subject of @betweentwobooks … Maybe I should join the club once it’s a book I haven’t already read:) Hello kids!” Instagrammed Lena Dunham when her memoir was the book of choice.

This article includes content provided by Instagram . We ask for your permission before anything is loaded, as they may be using cookies and other technologies. To view this content, click ɺllow and continue'.

“It’s all very fluid and organic collaboration,” said Moloney, adding that this arrangement matches Welch’s own personality. Despite the size of the project now, it lacks a specific structure and remains fan-run, adapting to the star’s erratic schedule. Everyone posts when they are available, and Welch’s involvement ranges from posting pictures of what she’s reading to hosting charity fundraisers or interviewing Donna Tartt (taking readers’ questions).

‘Myself and Florence, Dublin’s 3 Arena, September 2015’ – from Leah Moloney. Photograph: Amy Lloyd

Moloney, who is in frequent communication with Welch and posts on her behalf from Dublin, where she is a student, has become aware of the power of the club in promoting literature. “[Welch] has always been so into it. It’s a really lovely thing for me too – I’ve always been into reading. When I was eight or nine, reading was not something you would admit to. It wasn’t seen as cool. This is so good because we can use her name to promote reading. I definitely think that reading has become a more ‘hip’ thing to do lately.”

Reflecting on the last few hectic years, Moloney, now 19, highlights how Between Two Books has affected readers’ lives. After the France gig, she “wanted to give something back” to Welch and asked book clubbers to write what the club had done for them. “Many got back to me saying that they were in a bad place, and knowing Florence was reading the same book as them made them feel more connected. I have felt that too about reading with someone else – knowing that someone else has read the same exact lines can really help.”

For now, it’s time to read Haruki Murakami’s The Wind-Up Bird Chronicle, on the recommendation of fellow musicians the Maccabees – as well as Patti Smith.

This article includes content provided by Instagram . We ask for your permission before anything is loaded, as they may be using cookies and other technologies. To view this content, click ɺllow and continue'.


Feast Portland Is Back for the 6th Year

Food festival Feast Portland is back for its sixth year this fall. From September 14 to September 17, find legendary and emerging culinary talent at more than 40 events in venues across Portland, Oregon. Tickets available ici.

Considered one of the country’s coolest culinary festivals, the four-day event will include the Night Market, a hands-on dumpling making class, and the returning Sandwich Invitational where featured chefs redefine the classic definition of “sandwich.” Eater will be there as a media partner.

“Going into year six, we could not be more proud to celebrate the best of our city and the best of our state alongside some of the most inspiring culinary leaders in North America,” festival Co-Founders Mike Thelin and Carrie Welch said in a press release. “There’s simply no place like Portland in September, when the bounty of Oregon is in full effect.”

The festival will feature big-name chefs from across the country such as Cosme’s Daniela Soto-Innes, Zahav’s Michael Solomonov , et Aaron Franlkin of Franklin Barbecue.

Since launching in 2012, The Feast Portland has donated more than $300,000 to local and national charity partners working to end childhood hunger. In 2017, Feast Portland will partner exclusively with Partners for a Hunger-Free Oregon.

“Feast Portland has helped us connect thousands of kids to meals—at school and in the summer,” said Annie Kirschner, Executive Director of Partners for a Hunger-Free Oregon. “For 1 in 4 kids in Oregon, nourishing food is out of reach, despite the abundance of food in our state. Together, we must decide to end hunger, and then we will.”

Eater is a supporting media sponsor of the 2017 Feast Portland editorial teams were not involved in the creation of this post.


Voir la vidéo: Opening Plenary Session2017 TCG National Conference Full CirclePortland, ORThurs, June 8 2017 (Octobre 2021).