Nouvelles recettes

Top 8 des Bourgognes 2010

Top 8 des Bourgognes 2010

Des pinots noirs livrant la plus belle expression du terroir de Bourgogne

Les bourgognes 2010 arrivent dans les rayons, ou dans certains cas du fait du mariage de quantités limitées et d'audiences élevées, se faufilent dans les circuits de distribution sans jamais avoir vu une étagère. Oui, c'est la tempête parfaite : un grand millésime, des rendements inférieurs à la moyenne et une nouvelle appréciation du bordeaux sur les marchés émergents, rendant la valeur du bordeaux plus relative que jamais.

Pourtant, il s'agit d'un millésime incroyablement bon, et il existe des vins qui dépassent de loin leur niveau de rémunération, même aujourd'hui, même si je m'attends à ce que ces valeurs réelles aillent dans le sens du dodo avant longtemps. Bien sûr, la Bourgogne n'a jamais été bon marché, mais vous pouvez toujours trouver des exemples exceptionnels et dignes de vieillir pour moins de 40 $ la bouteille, ce qui en fait les meilleures valeurs dans mon livre. Voici huit exemples d'une récente dégustation à l'aveugle. Payer plus a-t-il toujours un sens ? Je ne pense pas.

Ces vins ont été dégustés en deux vols de quatre avec la notation reflétant nos résultats pour chaque vol.

Cliquez ici pour découvrir les meilleurs bourgognes 2010.

— Grégory Del Piaz, Snooth


Comment faire bouillir du poulet

De nombreuses recettes demandent du "poulet cuit" dans la liste des ingrédients, qu'il soit coupé en cubes, tranché ou râpé. Bien que l'utilisation d'un poulet rôti soit un bon moyen d'ajouter du poulet cuit à n'importe quel repas, si vous avez du poulet cru supplémentaire sous la main, vous pouvez facilement le faire bouillir et l'ajouter à une variété de plats.

Vous pouvez même faire bouillir le poulet à l'avance et le conserver pour l'utiliser tout au long de la semaine. Il est parfait pour ajouter aux salades, soupes, quesadillas et bien plus encore. Épargnez-vous un voyage au magasin et apprenez à faire bouillir du poulet en quelques étapes simples.


Résumé de la recette

  • 4 côtes levées avec os (2 pouces d'épaisseur, 2 livres au total)
  • Gros sel et poivre fraîchement moulu
  • 2 cuillères à café de fécule de maïs
  • 3 cuillères à soupe d'huile d'olive extra vierge
  • 8 onces de champignons de Paris blancs, coupés en quartiers
  • 3 carottes, 2 finement hachées et 1 coupée en cubes de 3/4 po
  • 3 échalotes, émincées
  • 2 branches de céleri, hachées grossièrement
  • 2 tranches de bacon, tranchées finement sur la largeur
  • 1 cuillère à soupe de concentré de tomate
  • 2 brins de thym
  • 1 feuille de laurier séchée
  • 1 tasse de vin rouge sec, comme le Bourgogne
  • 8 tasses de bouillon de bœuf à faible teneur en sodium fait maison ou du commerce
  • 2 tasses d'eau
  • Nouilles aux œufs aux herbes, pour servir
  • Pain au raifort et à la ciboulette, pour servir

Assaisonner les côtes levées avec 1/2 cuillère à café de sel et un peu de poivre. Enduire de fécule de maïs. Chauffer l'huile dans une grande casserole à fond épais (de préférence en fonte émaillée) à feu moyen-élevé. Côtes levées légèrement brunes de tous les côtés, environ 6 minutes.Transférer dans une assiette.

Ajouter les champignons dans la marmite. Cuire jusqu'à ce qu'ils soient dorés, environ 4 minutes. Transférer dans un bol, ajouter des carottes en cubes.

Ajouter les échalotes, le céleri, le bacon et les carottes hachées dans la casserole. Cuire jusqu'à caramélisation, environ 6 minutes. Incorporer la pâte de tomate.

Remettre les côtes levées avec le jus de l'assiette dans la casserole. Addthym et feuille de laurier. Augmenter le feu à vif.Ajouter le vin. Cuire en grattant les morceaux bruns avec une cuillère en bois, jusqu'à ce qu'ils soient légèrement réduits, environ 1 minute. Ajouter le bouillon et l'eau. Porter à ébullition. Réduire le feu et laisser mijoter, partiellement couvert, jusqu'à ce que le bœuf soit tendre, de 2 à 2 1/2 heures.

Retirer les côtes. Séparer la viande des osjeter. Couper la viande en bouchées et remettre dans la marmite. Ajouter le mélange champignons-carottes réservé. Porter à ébullition jusqu'à ce que les carottes en cubes soient tendres. Assaisonnez avec du sel. Verser la soupe sur des bols de nouilles aux œufs aux fines herbes et servir avec du pain au raifort et à la ciboulette sur le côté.


Wine Berserkers - réseaux sociaux internationaux sur le vin, communauté en ligne et discussion

Mon blanc GC préféré pour le $ est Jadot Corton Charlemagne.

Pour le 1er, je suis d'accord avec Bouchard et j'ajouterais le Clos des Mouches Blanc de Drouhin. Les blancs Niellon 1er offrent toujours de la valeur. J'aime aussi les Labet Beaune Marconnets.

Curieux d'entendre plus d'options.

Re: Bourgognes blancs actuels au meilleur rapport qualité-prix

#3 Publier par B. Buzzini » 9 mai 2020, 19:58

Walter Scott. il fallait bien que quelqu'un le dise ! 18 Anne Cuvée n verre.

Bonne liste. Louis Michel Chablis aussi.

Re: Bourgognes blancs actuels au meilleur rapport qualité-prix

#4 Publier par [email protected] [email protected] » 9 mai 2020, 20:06

Re: Bourgognes blancs actuels au meilleur rapport qualité-prix

#5 Publier par Ron Erickson » 9 mai 2020, 20h16

Re: Bourgognes blancs actuels au meilleur rapport qualité-prix

#6 Publier par Sean S y d n e y » 9 mai 2020, 20h17

Le Montagny de Drouhin que j'ai eu il y a quelques semaines était absolument magnifique et à environ 25 $ US, si ce n'est pas trop prolétarien.

edit : je vois que j'ai été battu juste au dessus

Re: Bourgognes blancs actuels au meilleur rapport qualité-prix

#7 Publier par Kris Patten » 9 mai 2020, 20h44

Sean S y d n e y a écrit : ↑ 9 mai 2020, 20h17 Drouhin's Montagny que j'ai eu il y a quelques semaines était absolument magnifique et environ 25 $ US, si ce n'est pas trop prolétariat.

edit : je vois que j'ai été battu juste au dessus

Re: Bourgognes blancs actuels au meilleur rapport qualité-prix

#8 Publier par Paul Seah » 9 mai 2020, 22:05

Re: Bourgognes blancs actuels au meilleur rapport qualité-prix

#9 Publier par Ian S » 9 mai 2020, 22:14

Alan Eden - le "Crazy Uncle" Berserker et Master Pot Stirrer pour toujours !

"Je jure devant Dieu, je n'ai jamais vu autant de garces pleurnichardes au même endroit de ma vie." -Steve Saxon, 30/01/18
"La supériorité morale peut avoir un goût terriblement bon pour certains." -David Kantrowitz, 29/05/2019

Re: Bourgognes blancs actuels au meilleur rapport qualité-prix

#10 Publier par dcornutt » 10 mai 2020, 02h36

" Souciez-vous de ce que pensent les autres et vous serez toujours leur prisonnier. " - LAO TZU

Re: Bourgognes blancs actuels au meilleur rapport qualité-prix

#11 Publier par jason stein » 10 mai 2020, 4:29 am

Re: Bourgognes blancs actuels au meilleur rapport qualité-prix

#12 Publier par Howard Cooper » 10 mai 2020, 5:06 am

Commençons par les Moreau :

Bernard Moreau Bourgogne Blanc (payé 25 $ pour le 2017), Chassagne-Montrachet et St. Aubin En Remilly
Christian Moreau - premier cru Chablis
Moreau Naudet - premier cru Chablis

Bouchard Meursault Perrières
Heitz-Lochardet Meursault En la Barre et Meursault Les Gruyaches
Domaine des Moirots - J'aime mieux ses rouges que ses blancs, mais ses blancs ne sont pas mauvais
Blancs d'Aubert de Villaine

J'ai vu de bons prix ces derniers temps sur les blancs Jadot. Si le premox est vraiment guéri par DIAM, alors je les mettrais comme d'excellentes valeurs.

J'aime beaucoup les blancs de Drouhin, mais les prix ont bien augmenté ces dernières années. Peut parfois être de bonnes valeurs.

"C'est ce que je fais. Je bois et je sais des choses." Tyrion Lannister

Re: Bourgognes blancs actuels au meilleur rapport qualité-prix

#13 Publier par Howard Cooper » 10 mai 2020, 5:09 am

"C'est ce que je fais. Je bois et je sais des choses." Tyrion Lannister

Re: Bourgognes blancs actuels au meilleur rapport qualité-prix

#14 Publier par [email protected] [email protected] » 10 mai 2020, 5:26 am

Re: Bourgognes blancs actuels au meilleur rapport qualité-prix

#15 Posté par Howard Cooper » 10 mai 2020, 5:49 am

Le dernier e-mail que j'ai reçu pour leurs vins était de Chambers Street :

Cliquez pour voir l'inventaire à jour sur notre site Web →
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Bourgogne Blanc
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Bourgogne Blanc
| 12 en stock | 42,99 $
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Bourgogne Aligoté
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Bourgogne Aligoté
| 36 en stock | 32,99 $
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Saint-Aubin Le Banc
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Saint-Aubin Le Banc
| 36 en stock | 63,99 $
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Saint-Aubin 1er Cru En Remilly
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Saint-Aubin 1er Cru En Remilly
| 7 en stock | 89,99 $
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Saint-Aubin 1er Cru Hommage à Marguerite
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Saint-Aubin 1er Cru Hommage à Marguerite
| 24 en stock | 79,99 $
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Saint-Aubin 1er Cru Les Champlots
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Saint-Aubin 1er Cru Les Champlots
| 18 en stock | 79,99 $
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 St Aubin 1er Cru Chatenière
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 St Aubin 1er Cru Chatenière
| 9 en stock | 89,99 $

"C'est ce que je fais. Je bois et je sais des choses." Tyrion Lannister

Re: Bourgognes blancs actuels au meilleur rapport qualité-prix

#16 Publier par [email protected] [email protected] » 10 mai 2020, 5:55 am

Howard Cooper a écrit : ↑ 10 mai 2020, 5 h 49 Le dernier e-mail que j'ai reçu pour leurs vins était de Chambers Street :

Cliquez pour voir l'inventaire à jour sur notre site Web →
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Bourgogne Blanc
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Bourgogne Blanc
| 12 en stock | 42,99 $
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Bourgogne Aligoté
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Bourgogne Aligoté
| 36 en stock | 32,99 $
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Saint-Aubin Le Banc
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Saint-Aubin Le Banc
| 36 en stock | 63,99 $
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Saint-Aubin 1er Cru En Remilly
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Saint-Aubin 1er Cru En Remilly
| 7 en stock | 89,99 $
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Saint-Aubin 1er Cru Hommage à Marguerite
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Saint-Aubin 1er Cru Hommage à Marguerite
| 24 en stock | 79,99 $
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Saint-Aubin 1er Cru Les Champlots
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Saint-Aubin 1er Cru Les Champlots
| 18 en stock | 79,99 $
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 St Aubin 1er Cru Chatenière
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 St Aubin 1er Cru Chatenière
| 9 en stock | 89,99 $

Re: Bourgognes blancs actuels au meilleur rapport qualité-prix

#17 Publier par Brian St t e r » 10 mai 2020, 5:56 am

Post obligatoire dans chaque fil sur ce sujet

J'ai quelques X-Novos 2018 en route vers moi. Comment est la Cuvée Anne ?

CT et IG : rieslinghoarder

Candidats WOTY 2021 :
2019 Hofgut Falkenstein Niedermenniger Herrenberg Riesling Spätlese feinherb "Meyer Népal" #11
2015 Kelley Fox Wines Pinot Noir Maresh Vineyard Red Barn Blocks
1997 Reichsgraf von Kesselstatt Scharzhofberger Riesling Auslese
2019 Emrich-Schönleber Halenberg Riesling Grosses Gewächs

Re: Bourgognes blancs actuels au meilleur rapport qualité-prix

#18 Posté par Howard Cooper » 10 mai 2020, 7h58

B. Buzzini a écrit : ↑ 9 mai 2020, 19:58 Walter Scott. il fallait bien que quelqu'un le dise ! 18 Anne Cuvée n verre.

"C'est ce que je fais. Je bois et je sais des choses." Tyrion Lannister

Re: Bourgognes blancs actuels au meilleur rapport qualité-prix

#19 Publier par R. Frankel » 10 mai 2020, 8h16

J'ai aussi beaucoup aimé le '17 PYCM BB. J'ai acheté une demi-caisse, je voulais voir comment ils vieillissaient. Oups, buvez-les !

J'ajouterais quelques Burgs blancs de plus grande valeur
- Moreau Nadeau - joli Chablis de haut en bas
- Henri Prudhon - surtout St. Aubin et extrêmement impressionnant.
- Droin Chablis - gratte aussi qui démange bien
- Saumaize-Michelin Pouilly-Fuisse - des vins plus riches mais aussi bien faits.

Bien sûr, j'achète des produits haut de gamme - Bernard Moreau, Henri Boillot, un peu d'autres, mais ce sont des options moins intéressantes, je pense. J'ai été vraiment impressionné par Lamy-Pillot à La Paulee 2019, mais je ne les ai pas encore trouvés sur la côte ouest à des prix qui me plaisaient.

Re: Bourgognes blancs actuels au meilleur rapport qualité-prix

#20 Publier par Rick Allen » 10 mai 2020, 9h30

Re: Bourgognes blancs actuels au meilleur rapport qualité-prix

#21 Publier par Josh Grossman » 10 mai 2020, 10:05

Re: Bourgognes blancs actuels au meilleur rapport qualité-prix

#22 Publier par Chris Seiber » 10 mai 2020, 10:26

Re: Bourgognes blancs actuels au meilleur rapport qualité-prix

#23 Publier par Chris Seiber » 10 mai 2020, 10h30

Les prix du PYCM semblent avoir augmenté de 20+% uniquement entre les millésimes 2017 et 2018. Imaginez ce que nous dirions tous si un producteur californien faisait cela.

Eh bien, j'ai pu en apprécier quelques millésimes avant que les prix ne deviennent fous. Et je ne peux pas blâmer le gars de facturer ce que les gens paieront pour eux. Ce sont d'excellents vins.

J'ai probablement une dizaine de bouteilles, maintenant je passe au mode "réticent à les boire parce que je ne peux pas me permettre de les remplacer".

Re: Bourgognes blancs actuels au meilleur rapport qualité-prix

#24 Publier par Yao C » 10 mai 2020, 10h36

Re: Bourgognes blancs actuels au meilleur rapport qualité-prix

#25 Publier par Yao C » 10 mai 2020, 10h42

Re: Bourgognes blancs actuels au meilleur rapport qualité-prix

#26 Publier par Alain Weinberg » 10 mai 2020, 10h45

il y a quelques occasions occasionnelles de trouver du PYCM à moindre prix, également Boillot. J'ai payé 95 pour 18 Mouchères. J'ai payé 85 pour 17 PYCM Ancegnieres. Je pense que ce sont de grandes valeurs, des vins jouant au dessus de leur appellation. J'ai intitulé le fil la meilleure valeur, pas la moins chère.

Presque mis certains des Moreau sur la liste.

J'avais Michel là-bas, Buzz.

Re: Bourgognes blancs actuels au meilleur rapport qualité-prix

#27 Publier par Josh Grossman » 10 mai 2020, 10h59

Re: Bourgognes blancs actuels au meilleur rapport qualité-prix

#28 Publier par ykwon » 10 mai 2020, 12:34 pm

Re: Bourgognes blancs actuels au meilleur rapport qualité-prix

#29 Publier par [email protected] [email protected] » 10 mai 2020, 12:41 pm

Chris Seiber a écrit : ↑ 10 mai 2020, 10h30 Les prix du PYCM semblent avoir augmenté de 20+% uniquement entre les millésimes 2017 et 2018. Imaginez ce que nous dirions tous si un producteur californien faisait cela.

Eh bien, j'ai pu en profiter de quelques millésimes avant que les prix ne deviennent fous. Et je ne peux pas blâmer le gars de facturer ce que les gens paieront pour eux. Ce sont d'excellents vins.

J'ai probablement une dizaine de bouteilles, maintenant je passe au mode "réticent à les boire parce que je ne peux pas me permettre de les remplacer".

Re: Bourgognes blancs actuels au meilleur rapport qualité-prix

#30 Publier par JLee » 10 mai 2020, 12:49 pm

Re: Bourgognes blancs actuels au meilleur rapport qualité-prix

#31 Publier par jason stein » 10 mai 2020, 12:51 pm

Re: Bourgognes blancs actuels au meilleur rapport qualité-prix

#32 Publier par Howard Cooper » 10 mai 2020, 13h00

Chris Seiber a écrit : ↑ 10 mai 2020, 10h30 Les prix du PYCM semblent avoir augmenté de 20+% uniquement entre les millésimes 2017 et 2018. Imaginez ce que nous dirions tous si un producteur californien faisait cela.

Eh bien, j'ai pu en apprécier quelques millésimes avant que les prix ne deviennent fous. Et je ne peux pas blâmer le gars de facturer ce que les gens paieront pour eux. Ce sont d'excellents vins.

J'ai probablement une dizaine de bouteilles, maintenant je passe au mode "réticent à les boire parce que je ne peux pas me permettre de les remplacer".

"C'est ce que je fais. Je bois et je sais des choses." Tyrion Lannister

Re: Bourgognes blancs actuels au meilleur rapport qualité-prix

#33 Publier par Howard Cooper » 10 mai 2020, 13:02

"C'est ce que je fais. Je bois et je sais des choses." Tyrion Lannister

Re: Bourgognes blancs actuels au meilleur rapport qualité-prix

#34 Publier par JLee » 10 mai 2020, 13:06

Re: Bourgognes blancs actuels au meilleur rapport qualité-prix

#35 Publier par Chris Seiber » 10 mai 2020, 13:13

Chris Seiber a écrit : ↑ 10 mai 2020, 10h30 Les prix du PYCM semblent avoir augmenté de 20+% uniquement entre les millésimes 2017 et 2018. Imaginez ce que nous dirions tous si un producteur californien faisait cela.

Eh bien, j'ai pu en apprécier quelques millésimes avant que les prix ne deviennent fous. Et je ne peux pas blâmer le gars de facturer ce que les gens paieront pour eux. Ce sont d'excellents vins.

J'ai probablement une dizaine de bouteilles, maintenant je passe au mode "réticent à les boire parce que je ne peux pas me permettre de les remplacer".

Si c'est tout ce que c'est, alors tous les autres Bourgognes blancs n'auraient-ils pas un pic de prix équivalent entre les 17 et 18 millésimes ? Et si les tarifs redescendent, la tarification PYCM reviendra à il y a un an ou deux ?

Encore une fois, PYCM fait d'excellents vins et est en outre très en vogue auprès des acheteurs, donc je ne suis pas surpris ou contrarié que les prix augmentent. De la même manière que je ressens lorsque cela se produit avec un vin du nouveau monde. Mais chaque fois qu'un producteur chaud de Burg, du Rhône du Nord ou du Piémont voit son prix monter en flèche, nous devons tous prétendre que c'est uniquement à cause de quelques intermédiaires obscurs, des tarifs, du marché gris ou de quelque chose d'autre en jeu plutôt que de l'offre et de la demande régulières. Quand il s'agit d'un vin du nouveau monde, alors tout est affaire de cupidité, de score de putes, et ainsi de suite. On dirait qu'il s'agit plus de personnes confirmant leurs préjugés sur les bons et les méchants que d'une déclaration précise sur ce qui se passe.

Peut-être que je me trompe - je l'ai certainement déjà été. Expliquez-moi et j'écouterai avec un esprit ouvert.

Re: Bourgognes blancs actuels au meilleur rapport qualité-prix

#36 Publier par Craig G » 10 mai 2020, 13:26

Mes meilleures valeurs actuelles sont le Domaine Renaud Macons (Charnay et Solutré) de K&L. Ils sont exceptionnellement bons pour 20 $. Il y a un tas d'autres Burgs blancs dans cette gamme, mais la plupart de ceux que j'ai essayés ont été décevants.

Le Bize BB Perrières est très bon aussi. C'est plutôt 35 $ ou 40 $.

"Vous devez regarder vers l'étagère du bas où ils gardent le coq de combat" - Corey N.

Re: Bourgognes blancs actuels au meilleur rapport qualité-prix

#37 Publier par [email protected] [email protected] » 10 mai 2020, 13:32

Chris Seiber a écrit : ↑ 10 mai 2020, 10h30 Les prix du PYCM semblent avoir augmenté de 20+% uniquement entre les millésimes 2017 et 2018. Imaginez ce que nous dirions tous si un producteur californien faisait cela.

Eh bien, j'ai pu en profiter de quelques millésimes avant que les prix ne deviennent fous. Et je ne peux pas blâmer le gars de facturer ce que les gens paieront pour eux. Ce sont d'excellents vins.

J'ai probablement une dizaine de bouteilles, maintenant je passe au mode "réticent à les boire parce que je ne peux pas me permettre de les remplacer".

Si c'est tout ce que c'est, alors tous les autres Bourgognes blancs n'auraient-ils pas un pic de prix équivalent entre les 17 et 18 millésimes ? Et si les tarifs redescendent, la tarification PYCM reviendra à il y a un an ou deux ?

Encore une fois, PYCM fait d'excellents vins et est en outre très en vogue auprès des acheteurs, donc je ne suis pas surpris ou contrarié que les prix augmentent. De la même manière que je ressens lorsque cela se produit avec un vin du nouveau monde. Mais chaque fois qu'un producteur chaud de Burg, du Rhône du Nord ou du Piémont voit son prix monter en flèche, nous devons tous prétendre que c'est uniquement à cause de quelques intermédiaires obscurs, des tarifs, du marché gris ou de quelque chose d'autre en jeu plutôt que de l'offre et de la demande régulières. Quand il s'agit d'un vin du nouveau monde, alors tout est affaire de cupidité, de score de putes, et ainsi de suite. On dirait qu'il s'agit plus de personnes confirmant leurs préjugés sur les bons et les méchants que d'une déclaration précise sur ce qui se passe.

Peut-être que je me trompe - je l'ai certainement déjà été. Expliquez-moi et j'écouterai avec un esprit ouvert.

Re: Bourgognes blancs actuels au meilleur rapport qualité-prix

#38 Publier par Rick Allen » 10 mai 2020, 13h38

Re: Bourgognes blancs actuels au meilleur rapport qualité-prix

#39 Publier par Howard Cooper » 10 mai 2020, 13:42

Chris Seiber a écrit : ↑ 10 mai 2020, 10h30 Les prix du PYCM semblent avoir augmenté de 20+% uniquement entre les millésimes 2017 et 2018. Imaginez ce que nous dirions tous si un producteur californien faisait cela.

Eh bien, j'ai pu en apprécier quelques millésimes avant que les prix ne deviennent fous. Et je ne peux pas blâmer le gars de facturer ce que les gens paieront pour eux. Ce sont d'excellents vins.

J'ai probablement une dizaine de bouteilles, maintenant je passe au mode "réticent à les boire parce que je ne peux pas me permettre de les remplacer".

Si c'est tout ce que c'est, alors tous les autres Bourgognes blancs n'auraient-ils pas un pic de prix équivalent entre les 17 et 18 millésimes ? Et si les tarifs redescendent, la tarification PYCM reviendra à il y a un an ou deux ?

Encore une fois, PYCM fait d'excellents vins et est en outre très en vogue auprès des acheteurs, donc je ne suis pas surpris ou contrarié que les prix augmentent. De la même manière que je ressens lorsque cela se produit avec un vin du nouveau monde. Mais chaque fois qu'un producteur chaud de Burg ou du Rhône du Nord ou du Piémont voit son prix monter en flèche, nous devons tous prétendre que c'est uniquement à cause de quelques intermédiaires obscurs, des tarifs, du marché gris ou de quelque chose d'autre en jeu plutôt que de l'offre et de la demande régulières. Quand il s'agit d'un vin du nouveau monde, alors tout est affaire de cupidité, de score de putes, et ainsi de suite. On dirait qu'il s'agit plus de personnes confirmant leurs préjugés sur les bons et les méchants que d'une déclaration précise sur ce qui se passe.

Peut-être que je me trompe - je l'ai certainement déjà été. Expliquez-moi et j'écouterai avec un esprit ouvert.


Les petits bourgognes des grands négociants

Bonnes affaires en Bourgogne ? Les négociants ont amélioré la qualité et le résultat est un nombre accru de vins bien faits et abordables.

Bourgogne et bon rapport qualité-prix : les deux semblent être une contradiction dans les termes. Avec ses vignobles patchwork produisant de petites quantités de vins rares et chers, on ne peut certainement pas s'attendre à ce que la meilleure région de France pour le chardonnay et le pinot noir propose des vins qui correspondent au budget quotidien de chacun.

Il n'est certainement pas facile de trouver de bons bourgognes qui se vendent à moins de 20 $, voire moins de 25 $ la bouteille. Tout amateur de vin sait qu'acheter de la Bourgogne, c'est comme marcher dans un champ de mines. Mais il est possible de faire le voyage, et d'en profiter aussi. Le secret est de rechercher la bonne combinaison d'appellations fortes et de producteurs réputés.

Après tout, le seul nom d'un vin n'est pas une garantie. Avec pas moins de 80 producteurs capables de produire des vins du même nom sur la même terre - le célèbre Clos Vougeot en est l'exemple le plus connu - la qualité de la vinification devient aussi importante que la terre elle-même. Le profil des producteurs bourguignons va des grands négociants modernes aux petits agriculteurs avec aussi peu que dix hectares de vignes, dispersés sur un certain nombre de vignobles différents. Inévitablement, les normes varient, et varient énormément.

Le cœur de la Bourgogne, les villages classiques de la Côte de Nuits et de la Côte de Beaune, ne représente en réalité qu'une faible proportion du vignoble bourguignon total (environ 17 pour cent). Loin de cette zone centrale connue sous le nom de Côte d’Or, il existe des villages et des zones moins connus qui peuvent produire des vins de bon rapport qualité-prix.

Les régions périphériques, comme la Côte Chalonnaise et le Mâconnais, ont bénéficié du succès des grands crus de la Côte d’Or. L'investissement et le savoir-faire sont arrivés dans des appellations autrefois rustiques et reculées. Et si les prix ont augmenté, ils sont certes restés relativement modestes par rapport aux grands noms de la Côte d'Or.

Au-delà de ces zones, il existe des vignobles qui produisent des vins de bon rapport qualité-prix qui relèvent des appellations génériques simples de Bourgogne rouge et Bourgogne blanc - Bourgogne rouge et blanc.

Le problème dans ces appellations extérieures, voire dans toute la Bourgogne, c'est la variation de qualité. Bien qu'il existe un style de vin reconnaissable provenant de chacune des différentes appellations, c'est la façon dont ce style est interprété qui devient vital. Il existe de nombreux producteurs, y compris des noms célèbres, qui produisent encore des vins aux saveurs et arômes traditionnels de basse-cour. Anthony Hanson, un expert britannique de la Bourgogne, a autrefois comparé l'odeur des vins rouges de la région aux feuilles pourries ou au fumier, et c'est une odeur qui, une fois enregistrée, n'est jamais oubliée. Il provient d'une vinification sale, mais pendant de nombreuses années, il a été considéré comme le vrai goût de la Bourgogne, et il y a encore une certaine sentimentalité qui s'y rattache. Les blancs, eux aussi, étaient autrefois plus parfumés au soufre qu'aux fruits.

Aujourd'hui, quelle que soit leur taille, les opérations de vinification hygiénique produisent les meilleurs vins, en privilégiant le fruit. Le caractère de la Bourgogne, quel que soit son prix, doit mettre en valeur la jutosité du fruit et l'acidité naturelle des raisins. Les meilleurs exemples entremêlent des notes terreuses ou minérales expressives des régions dont elles sont originaires. En raison de leurs ressources financières, bon nombre des grands négociants ont été en mesure de nettoyer leurs actes et produisent désormais des gammes impressionnantes de vins bon marché. Certes, à ce niveau de prix, ce sont les vins les plus répandus aux États-Unis.

Les négociants en Bourgogne achètent des raisins, du moût et du vin en vrac auprès d'un large éventail de producteurs et de vignerons, mais beaucoup possèdent également des vignobles. De plus en plus, les accords verbaux séculaires avec les producteurs privés sont remplacés par des baux à long terme qui donnent aux négociants un plus grand contrôle sur la gestion du vignoble et le calendrier des récoltes. Avec une attention accrue à l'hygiène de la cave et un meilleur contrôle sur l'ensemble du processus de vinification, les Bourgognes rouges négociants sont passés des vins de basse-cour et surchaptalisés du début des années 1980 à des vins essentiellement propres, frais et parfumés dans la seconde moitié des années 1990.

Certains négociants ont mieux réussi cette transition que d'autres. Je pense à Louis Jadot, Joseph Drouhin, Bouchard Père et Fils, Jaffelin et surtout Faiveley, dont les vins à tous les niveaux comptent aujourd'hui parmi les meilleurs de Bourgogne. Certains sont là depuis plus longtemps : Georges Duboeuf (qui a élargi sa spécialité du Beaujolais aux blancs du sud de la Bourgogne) et Chartron et Trébuchet (également spécialistes des vins blancs). D'autres, tout aussi célèbres, semblent avoir pris du retard à une extrémité du spectre tout en produisant des vins stellaires dans le haut de gamme. Louis Latour est le plus important d'entre eux.

Pour moins de 25 $ la bouteille, ces bourgognes se comparent avantageusement à de nombreux pinots noirs et chardonnays de Californie et de l'Oregon, bien qu'ils aient un goût assez différent. Les rouges de Bourgogne sont plus structurés et tanniques que les vins du Nouveau Monde, mais sous ces tanins se trouvent les mêmes saveurs de fruits soyeux et veloutés qui font du Pinot Noir un vin si séduisant. Les blancs, en particulier ceux qui sont fermentés et vieillis sous bois, sont plus proches du style du Nouveau Monde, bien qu'ils n'aient jamais le beurre et le gras écrasants, ni les niveaux élevés d'alcool, de certains chardonnays californiens.

Voici un aperçu des vins et de leurs styles de certaines des appellations les plus prisées de Bourgogne, y compris quelques producteurs - négociants et domaines - dans chaque appellation dont les vins méritent d'être considérés, même si certains vins du domaine sont un peu plus cher. Ce sont des vins pour les consommateurs qui aiment le goût de la Bourgogne raffinée, mais ne peuvent pas toujours se permettre le prix des étiquettes.

Auxey-Duresses
Des rouges fruités, parfois élégants, et des blancs biscuités qui se développent rapidement sont la marque de fabrique de ce village situé juste au sud et à l'ouest de Volnay dans la Côte de Beaune.
Bons producteurs : Domaine Robert Ampeau, Domaine Comte Armand, Domaine Leroy, Louis Jadot (Domaine du Duc de Magenta).

Bourgogne
Comme alternative aux appellations villageoises énumérées ici, pensez au simple Bourgogne rouge et au Bourgogne blanc. A ce niveau, avec leur capacité à sélectionner des raisins et des vins de toute la Bourgogne pour l'assemblage, les négociants produisent des vins attrayants à des prix encore meilleurs.
Bons producteurs de Bourgogne rouge : Bouchard Père et Fils, Joseph Drouhin, Faiveley, Jaffelin, Louis Jadot, Domaine Leroy.
Bons producteurs de Bourgogne blanc : Bouchard Père et Fils, Jean-Marc Brocard, Joseph Drouhin, Faiveley, Louis Jadot, Domaine Leroy.

Chorey-lès-Beaune
Vins légers issus de sols sablonneux de la plaine à l'est de Savigny-lès-Beaune. Quelques producteurs font des vins attractifs.
Bons producteurs : Château de Chorey-lès-Beaune, Joseph Drouhin, Domaine Tollot-Beaut et Fils.

Fixation
Tout à l'extrémité nord de la Côte de Nuits. Les rouges (presque toute la production est rouge) sont un peu tanniques dans leur jeunesse et peuvent
être rustique.
Bons producteurs : Domaine Bruno Clair, Louis Jadot, Domaine Mongeard-Mugneret, Domaine de la Perrière.

Givry
Des rouges parfumés et doux et de plus petites quantités de blancs riches et noisettés du village dont les vins étaient autrefois connus comme les favoris d'Henri IV en France.
Bons producteurs : Antonin Rodet (Domaine de la Ferté), Domaine Joblot, Domaine Gérard et Laurent Parize.

Hautes-Côtes-de-Beaune
L'extension sud des Hautes-Côtes-de-Nuits, produisant des vins dans un style léger et fruité similaire, mais à bon prix.
Bons producteurs : Domaine du Château de Mandelot, Domaine Michel Serveau.

Hautes-Côtes-de-Nuits
Les vins rouges et blancs proviennent des coteaux et des vallées isolées à l'ouest de la Côte de Nuits. Doux et fruités, ces vins mûrissent plus tôt que leurs homologues plus célèbres.
Bons producteurs : Domaine Bertagna, Domaine Guy Dufouleur, Domaine Michel Gros, Dominique Guyon.

Mercurey
Les rouges puissants proviennent de la plus grande appellation de la Côte Chalonnaise (anciennement la Région de Mercurey). Les meilleurs producteurs sont capables d'apprivoiser le pouvoir, les pires le laissent juste devenir maladroit.
Bons producteurs : Antonin Rodet (Château de Chamirey), Bouchard Père et Fils, Chartron et Trébuchet (Clos Marcilly), Faiveley, Louis Max, Michel Juillot.

Montagny
Une appellation entièrement blanche, produisant certains des blancs les plus chers de Bourgogne. Gras et riches en style, ils mûrissent rapidement.
Bons producteurs : Bouchard Père et Fils, Cave des Vignerons de Buxy, Faiveley.

Monthélie
Un proche voisin de Volnay, produisant des vins presque entièrement rouges, avec quelque chose du même parfum et parfum, mais une durée de vie plus courte. A maturité, ils sont lisses et veloutés.
Bons producteurs : Bouchard Père et Fils, Jaffelin, Olivier Leflaive.

Pouilly-Loché
Le pauvre Pouilly-Fuissé, avec une partie du fruit et du gras du vin le plus célèbre, mais sans le prix.
Bons producteurs : Cave des Vignerons de Buxy, Georges Duboeuf.

Rully
Le village le plus septentrional de la Côte Chalonnaise. Vins principalement blancs, au caractère floral et épicé, avec des notes de fruits rouges. Les rouges sont des pinots purs et juteux.
Bons producteurs : Chartron et Trébuchet, Joseph Drouhin, Jaffelin, Olivier Leflaive, Vincent Girardin, Antonin Rodet (Château de Rully).

Saint-Aubin
Des rouges frais aux saveurs de fraise et des blancs délicatement équilibrés proviennent de ce petit village à l'ouest de Puligny-Montrachet et de Meursault. Les vins ont quelque chose du caractère de chacun de ces villages plus célèbres.
Bons producteurs : Domaine Jean-Claude Bachelet, Domaine Roux Père et Fils, Louis Jadot, Jaffelin.

Saint-Véran
C'est l'appellation la plus méridionale de Bourgogne, et ses rouges sont classés en Beaujolais et issus de Gamay. Les blancs sont souples, frais et fruités, et mûrissent rapidement.
Bons producteurs : Georges Duboeuf, Domaine des Lalande, Mommessin, Domaine Saumaize-Michelin, J. J. Vincent et Fils (Domaine des Morats).

Santenay
Quelques-uns des meilleurs rapports qualité-prix de la Côte de Beaune. Des vins qui peuvent être fermes et tanniques dans leur jeunesse, mais qui développent un caractère carré et solide en vieillissant. Principalement du rouge, mais de petites quantités de blancs de noisette sont également fabriqués.
Bons producteurs : Joseph Drouhin, Vincent Girardin, Louis Jadot, Olivier Leflaive, Prosper Maufoux.

Savigny-lès-Beaune
Savigny est le village avec la plus grande superficie de Pinot Noir de la Côte d’Or après Beaune et Santenay. Les vins parfumés sont pleins de framboises et autres fruits rouges, avec une touche fraîche et légère. Ces vins peuvent incarner la séduction du Pinot Noir.
Bons producteurs : Domaine Simon Bize, Bouchard Père et Fils, Domaine Bruno Clair, Joseph Drouhin, Patriarche Père et Fils.

Viré-Clessé
Une toute nouvelle appellation, regroupant deux villages anciennement sous l'égide de Mâcon-Villages et précédemment commercialisés sous les noms de Mâcon-Viré et Mâcon-Clessé. Les vins sont fumés, musqués et généralement assez frais et légers.
Bons producteurs : Prosper Maufoux, Mommessin, Domaine Rijckaert l’Epinet.

QUOI ACHETER, QUOI BOIRE, QUOI TENIR

1999 Il est rare que les blancs et les rouges de Bourgogne atteignent une grande qualité dans le même millésime, mais 1999 a été une telle année. De nombreux blancs de la Côte d’Or sont riches et opulents. Les blancs cueillis plus tard de Chablis sont de plus en plus frais. Les pinots mûrs n'ont pas été gâtés par les pluies de septembre et sont considérés comme meilleurs que ceux de 1998 ou 1997, et plus comme les vins de longue durée de 1996. Les pinots vaudront la peine d'être achetés lors de leur sortie l'année prochaine.

1998 Une réussite pour le Chardonnay, notamment à Chablis, où les acides sont les mêmes qu'en 1997, mais les vins ont plus de poids. Quelques blancs voluptueux ont été élaborés sur la Côte d'Or, mais les vins sont dans l'ensemble moins réussis dans le Mâconnais. Parmi les rouges, les pluies ont rendu cette vendange difficile, mais les vins montrent déjà plus de structure et de tanin que les 1997. Ce doivent être des vins de garde.

1997 Millésime inégal, le Pinot Noir mûrissant parfois avant le Chardonnay. Sur la Côte d’Or, ces producteurs qui ont attendu faisaient les meilleurs vins. La petite production de rouges signifie que les prix sont élevés, malgré des résultats mitigés. Pour les blancs, 󈨥 est une belle année, en particulier à Chablis, où les producteurs ont fait des vins riches, pleins de saveurs avec une bonne acidité. Keep these wines over the next decade. The wines from the Mâconnais are lighter and should be drunk now.

1996 A vintage rescued by a warm September. Excellent color and promising fruit flavors make this a vintage of long-term aging potential among the reds, with some that won’t peak until 2005 or beyond. The whites have turned out somewhat lean, but should show better in a year or two.

White Wines
87 Faiveley 1997 Cuvée Georges Faiveley (Bourgogne) $17
One of the best basic white Burgundies in a long time. Nice toasty fruit, and a warm, ripe palate with lively flavors alongside some developing maturity. Good fresh finish.

87 Prosper Maufoux 1998 Domaine les Combelières $11 (Viré-Clessé) Ripe fruit, with rich acidity and citrus and green fruit- flavors. Clear, clean wine with a good structure.

86 Bouchard Père et Fils 1998 La Vignée Chardonnay $10 (Bourgogne) Plenty of green-apple fruit and a pleasing hint of butter. Quaffable, but structured like a pricier cru.

86 Georges Duboeuf 1999 Mâcon-Villages $10 Modern, upfront fresh fruit, with good citrus flavors. Balanced, lively palate, with green fruits and acidity at the end.

86 Mommessin 1998 Domaine l’Evêque (Saint-Véran) $13 Ripe, fleshy fruit, with some balancing citrus acidity and a hint of wood and toast. Still young and fresh, this is a wine that should develop well.

85 Henri de Villamont 1997 Prestige Chardonnay (Bourgogne) $13 Nice, ripe simple fruit with just a hint of wood, and good, open flavors. Well-made, attractive wine.

Red Wines
90 Faiveley 1998 Clos des Myglands (Mercurey Premier Cru) $32
A Faiveley monopole, which means the firm owns the whole vineyard. Good deep-purple color. Rich, firm tannins, with ripe, smoky fruit and concentrated ripe flavors. It’s a wine that needs time, but already shows great complexity.

88 Joseph Drouhin 1998 Savigny-lès-Beaune $29 Firm tannins along with sweet, ripe fruit. A structured wine with good aging ability. The finish is dry but there are also good strawberry flavors. Give this wine three or four years.

86 Joseph Drouhin 1998 Laforêt Pinot Noir (Bourgogne) $15 Concentrated red fruits with a fine structure of tannins and acidity. It has enough firmness to develop over two or three years, which is unusual for a wine in this class.

86 Louis Jadot 1998 Clos de Malte (Santenay) $22 Good deep color, with ripe sweet fruit. Good concentrated fruit flavors, with solid tannins and acidity. The big, chewy fruit needs time to soften.

86 Prosper Maufoux 1998 Santenay $22 Ripe fruit and firm, dry tannins. A well-structured wine that strikes a good balance between acidity and red-fruit flavors.


Find out why Anthony Bourdain’s boeuf bourguignon is one of our most popular recipes ever

We have more than 9,200 recipes in our Washington Post Recipe Finder, and we’re adding more every day. The new dishes are what tend to capture the most attention, but there are certain entries in the archives that keep trucking along, gathering a reliable stream of readers years after they were first published.

We don’t always know exactly why. Sometimes, it’s something very search-friendly. In one case, it’s a quirk of Internet indexing. In any event, Anthony Bourdain’s boeuf bourguignon is one of those entries, repeatedly breaking into our most-viewed recipes of the year. The secret sauce? I’m guessing some combination of a famous personality, a classic dish and, well, a darn good sauce, coaxed into rich, silken luxury over two-plus hours of cook time. At close to 200 ratings, with an average score of 4½ stars (out of 5), this is one of our highest- and most-rated recipes.

The recipe first appeared in the Food section in 2004 in a piece by former Post staffer Judith Weinraub about three cookbooks focused on French bistro cooking: Ina Garten’s “Barefoot in Paris,” Bourdain’s “Anthony Bourdain’s Les Halles Cookbook” and Thomas Keller’s “Bouchon.” “Garten’s book is a collection of accessible recipes for meals to serve family and friends. Bourdain’s is a thoughtful guide to classic dishes. And Keller’s is a daunting but inspirational road map to a higher culinary plane,” Weinraub wrote. She had the clever idea to examine the differences in each book’s approach through the lens of boeuf bourguignon, a classic dish featuring beef braised in red wine (i.e. burgundy) and often including onions and mushrooms.

Garten’s quicker version includes some home-cook-friendly shortcuts, while Keller’s requires more than two dozen ingredients, some prepared multiple ways. Bourdain’s falls neatly in the middle, with the shortest ingredient list, leaning more on time than excessive preparation. The emphasis is on the meat and the sauce — ideally served with some potatoes or bread to help you savor every last drop.

The brief intro at the top of the recipe is exactly the kind of summary you’d expect from Bourdain, the globetrotting and outspoken chef, TV host and author who took his own life in 2018. “This dish is much better the second day. Just cool the stew down in an ice bath, or on your countertop (the Health Department is unlikely to raid your kitchen). Refrigerate overnight. When time, heat and serve. Goes well with a few boiled potatoes. But goes really well with a bottle of Cote de Nuit Villages Pommard.” Informative, funny and a little snarky.

I’ll add a few more tips of my own. As far as the wine, don’t be turned off by the burgundy denomination. Burgundy (in this case red) refers to wine made in the Burgundy region of France. Red burgundy is made with pinot noir grapes, so feel free to grab a bottle labeled as pinot noir that fits within your price range. Make it something you will drink — only 1 cup is used in cooking, and you’ll want to sip the rest while you enjoy the dish. Pat your meat as dry as you can before cooking to limit the amount of splattering while you sear. You’ll want to stay within reach during the 2 to 2½ hours of braising time so that you can stir and scrape occasionally to prevent scorching on the bottom of the pot.


Wine Berserkers - international wine social media, online community, and discussion

My favorite GC white for the $ is Jadot Corton Charlemagne.

For 1er, I agree with Bouchard and would add Clos des Mouches Blanc from Drouhin. Niellon 1er whites still offer value. I do enjoy Labet Beaune Marconnets too.

Curious to hear more options.

Re: Current best value white Burgundies

#3 Post by B. Buzzini » May 9th, 2020, 7:58 pm

Walter Scott. someone had to say it! 18 Anne Cuvée n glass.

Good list. Louis Michel Chablis as well.

Re: Current best value white Burgundies

#4 Post by [email protected] [email protected] » May 9th, 2020, 8:06 pm

Re: Current best value white Burgundies

#5 Post by Ron Erickson » May 9th, 2020, 8:16 pm

Re: Current best value white Burgundies

#6 Post by Sean S y d n e y » May 9th, 2020, 8:17 pm

Drouhin's Montagny that I had a few weeks ago was absolutely wonderful and about $25 USD, if that's not too proletariat.

edit: I see I was beaten just above

Re: Current best value white Burgundies

#7 Post by Kris Patten » May 9th, 2020, 8:44 pm

Sean S y d n e y wrote: ↑ May 9th, 2020, 8:17 pm Drouhin's Montagny that I had a few weeks ago was absolutely wonderful and about $25 USD, if that's not too proletariat.

edit: I see I was beaten just above

Re: Current best value white Burgundies

#8 Post by Paul Seah » May 9th, 2020, 10:05 pm

Re: Current best value white Burgundies

#9 Post by Ian S » May 9th, 2020, 10:14 pm

Alan Eden - the "Crazy Uncle" Berserker and Master Pot Stirrer forever!

"I swear to god, I've never seen so many whiny bitches in one place in my life." - Steve Saxon, 01/30/18
"Moral superiority can taste awfully good to some." - David Kantrowitz, 05/29/19

Re: Current best value white Burgundies

#10 Post by dcornutt » May 10th, 2020, 2:36 am

" Care about what other people think and you will always be their prisoner." - LAO TZU

Re: Current best value white Burgundies

#11 Post by jason stein » May 10th, 2020, 4:29 am

Re: Current best value white Burgundies

#12 Post by Howard Cooper » May 10th, 2020, 5:06 am

Let us start with the Moreaus:

Bernard Moreau Bourgogne Blanc (paid $25 for the 2017), Chassagne-Montrachet and St. Aubin En Remilly
Christian Moreau - premier cru Chablis
Moreau Naudet - premier cru Chablis

Bouchard Meursault Perrieres
Heitz-Lochardet Meursault En la Barre and Meursault Les Gruyaches
Domaine des Moirots - I like his reds better than his whites, but his whites are not bad
Whites from Aubert de Villaine

I have seen some good prices lately on Jadot whites. If premox there really is cured by DIAM, then I would put these as excellent values.

I really like Drouhin's whites, but prices have gone up a good bit over the last couple of years. Can sometimes be good values.

"That's what I do. I drink and I know things." Tyrion Lannister

Re: Current best value white Burgundies

#13 Post by Howard Cooper » May 10th, 2020, 5:09 am

"That's what I do. I drink and I know things." Tyrion Lannister

Re: Current best value white Burgundies

#14 Post by [email protected] [email protected] » May 10th, 2020, 5:26 am

Re: Current best value white Burgundies

#15 Post by Howard Cooper » May 10th, 2020, 5:49 am

The last email I got for their wines was from Chambers Street:

Click to view up-to-date inventory on our website →
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Bourgogne Blanc
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Bourgogne Blanc
| 12 in stock | $42.99
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Bourgogne Aligoté
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Bourgogne Aligoté
| 36 in stock | $32.99
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Saint-Aubin Le Banc
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Saint-Aubin Le Banc
| 36 in stock | $63.99
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Saint-Aubin 1er Cru En Remilly
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Saint-Aubin 1er Cru En Remilly
| 7 in stock | $89.99
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Saint-Aubin 1er Cru Hommage á Marguerite
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Saint-Aubin 1er Cru Hommage á Marguerite
| 24 in stock | $79.99
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Saint-Aubin 1er Cru Les Champlots
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Saint-Aubin 1er Cru Les Champlots
| 18 in stock | $79.99
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 St Aubin 1er Cru Chatenière
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 St Aubin 1er Cru Chatenière
| 9 in stock | $89.99

"That's what I do. I drink and I know things." Tyrion Lannister

Re: Current best value white Burgundies

#16 Post by [email protected] [email protected] » May 10th, 2020, 5:55 am

Howard Cooper wrote: ↑ May 10th, 2020, 5:49 am The last email I got for their wines was from Chambers Street:

Click to view up-to-date inventory on our website →
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Bourgogne Blanc
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Bourgogne Blanc
| 12 in stock | $42.99
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Bourgogne Aligoté
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Bourgogne Aligoté
| 36 in stock | $32.99
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Saint-Aubin Le Banc
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Saint-Aubin Le Banc
| 36 in stock | $63.99
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Saint-Aubin 1er Cru En Remilly
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Saint-Aubin 1er Cru En Remilly
| 7 in stock | $89.99
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Saint-Aubin 1er Cru Hommage á Marguerite
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Saint-Aubin 1er Cru Hommage á Marguerite
| 24 in stock | $79.99
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Saint-Aubin 1er Cru Les Champlots
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 Saint-Aubin 1er Cru Les Champlots
| 18 in stock | $79.99
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 St Aubin 1er Cru Chatenière
Colin-Morey, Pierre-Yves 2018 St Aubin 1er Cru Chatenière
| 9 in stock | $89.99

Re: Current best value white Burgundies

#17 Post by Brian S t o t t e r » May 10th, 2020, 5:56 am

Obligatory post in each thread on this topic

I have a couple 2018 X-Novos on their way to me. How's the Anne Cuvee?

CT and IG: rieslinghoarder

2021 WOTY Candidates:
2019 Hofgut Falkenstein Niedermenniger Herrenberg Riesling Spätlese feinherb “Meyer Nepal” #11
2015 Kelley Fox Wines Pinot Noir Maresh Vineyard Red Barn Blocks
1997 Reichsgraf von Kesselstatt Scharzhofberger Riesling Auslese
2019 Emrich-Schönleber Halenberg Riesling Grosses Gewächs

Re: Current best value white Burgundies

#18 Post by Howard Cooper » May 10th, 2020, 7:58 am

B. Buzzini wrote: ↑ May 9th, 2020, 7:58 pm Walter Scott. someone had to say it! 18 Anne Cuvée n glass.

"That's what I do. I drink and I know things." Tyrion Lannister

Re: Current best value white Burgundies

#19 Post by R. Frankel » May 10th, 2020, 8:16 am

I too really liked the ‘17 PYCM BB. Bought a half case, wanted to see how they aged. Oops, drank them up!

Some more value white Burgs I would add
- Moreau Nadeau - lovely Chablis up and down the range
- Henri Prudhon - mostly St. Aubin and extremely impressive.
- Droin Chablis - also scratches that itch nicely
- Saumaize-Michelin Pouilly-Fuisse - richer wines but also well made.

Sure I’m buying some higher end things - Bernard Moreau, Henri Boillot, a little bit of others but those are less good ‘value’ options I think. I was really impressed by Lamy-Pillot at the 2019 La Paulee but have yet to find them on the west coast at prices I liked.

Re: Current best value white Burgundies

#20 Post by Rick Allen » May 10th, 2020, 9:30 am

Re: Current best value white Burgundies

#21 Post by Josh Grossman » May 10th, 2020, 10:05 am

Re: Current best value white Burgundies

#22 Post by Chris Seiber » May 10th, 2020, 10:26 am

Re: Current best value white Burgundies

#23 Post by Chris Seiber » May 10th, 2020, 10:30 am

PYCM prices seem to have gone up 20+% just from the 2017 to the 2018 vintages. Imagine what we’d all say if a California producer did that.

Oh well, I got to enjoy a few vintages of them before the prices went crazy. And I can’t blame the guy for charging what people will pay for them. They’re excellent wines.

I probably have 10 bottles or so, now I transition into the “reluctant to drink them because I can’t afford to replace them” mode.

Re: Current best value white Burgundies

#24 Post by Yao C » May 10th, 2020, 10:36 am

Re: Current best value white Burgundies

#25 Post by Yao C » May 10th, 2020, 10:42 am

Re: Current best value white Burgundies

#26 Post by alan weinberg » May 10th, 2020, 10:45 am

there are some occasional opportunities to find PYCM at lesser prices, also Boillot. I paid 95 for 18 Moucheres. I paid 85 for 17 PYCM Ancegnieres. I think those are great values, wines playing above their appellation. I titled the thread best value, not cheapest.

Almost put some of the Moreau on the list.

I had Michel on there, Buzz.

Re: Current best value white Burgundies

#27 Post by Josh Grossman » May 10th, 2020, 10:59 am

Re: Current best value white Burgundies

#28 Post by ykwon » May 10th, 2020, 12:34 pm

Re: Current best value white Burgundies

#29 Post by [email protected] [email protected] » May 10th, 2020, 12:41 pm

Chris Seiber wrote: ↑ May 10th, 2020, 10:30 am PYCM prices seem to have gone up 20+% just from the 2017 to the 2018 vintages. Imagine what we’d all say if a California producer did that.

Oh well, I got to enjoy a few vintages of them before the prices went crazy. And I can’t blame the guy for charging what people will pay for them. They’re excellent wines.

I probably have 10 bottles or so, now I transition into the “reluctant to drink them because I can’t afford to replace them” mode.

Re: Current best value white Burgundies

#30 Post by JLee » May 10th, 2020, 12:49 pm

Re: Current best value white Burgundies

#31 Post by jason stein » May 10th, 2020, 12:51 pm

Re: Current best value white Burgundies

#32 Post by Howard Cooper » May 10th, 2020, 1:00 pm

Chris Seiber wrote: ↑ May 10th, 2020, 10:30 am PYCM prices seem to have gone up 20+% just from the 2017 to the 2018 vintages. Imagine what we’d all say if a California producer did that.

Oh well, I got to enjoy a few vintages of them before the prices went crazy. And I can’t blame the guy for charging what people will pay for them. They’re excellent wines.

I probably have 10 bottles or so, now I transition into the “reluctant to drink them because I can’t afford to replace them” mode.

"That's what I do. I drink and I know things." Tyrion Lannister

Re: Current best value white Burgundies

#33 Post by Howard Cooper » May 10th, 2020, 1:02 pm

"That's what I do. I drink and I know things." Tyrion Lannister

Re: Current best value white Burgundies

#34 Post by JLee » May 10th, 2020, 1:06 pm

Re: Current best value white Burgundies

#35 Post by Chris Seiber » May 10th, 2020, 1:13 pm

Chris Seiber wrote: ↑ May 10th, 2020, 10:30 am PYCM prices seem to have gone up 20+% just from the 2017 to the 2018 vintages. Imagine what we’d all say if a California producer did that.

Oh well, I got to enjoy a few vintages of them before the prices went crazy. And I can’t blame the guy for charging what people will pay for them. They’re excellent wines.

I probably have 10 bottles or so, now I transition into the “reluctant to drink them because I can’t afford to replace them” mode.

If that is all it is, then wouldn't all other White Burgundies have an equivalent pricing spike from the 17 to 18 vintages? And if the tariffs go back down, PYCM pricing will return to a year or two ago?

Again, PYCM makes great wines, and additionally is very much in vogue with buyers, so I'm not surprised or upset that the prices are spiking up. Same way I feel when that happens with a new world wine. But every time a hot Burg or Northern Rhone or Piedmont producer has its price skyrocket, we all have to pretend that it's only because of some shadowy middlemen, tariffs, grey market, or something else at play rather than regular supply and demand. When it's a new world wine, then it's all about greed, score whores, and so forth. It feels like it's more about people confirming their biases about good guys and bad guys than it is an accurate statement about what is going on.

Maybe I'm wrong - I certainly have been before. Explain it to me and I'll listen with an open mind.

Re: Current best value white Burgundies

#36 Post by Craig G » May 10th, 2020, 1:26 pm

My current best values are the Domaine Renaud Macons (Charnay and Solutré) from K&L. They’re unusually good for $20. There are a bunch of other white Burgs in that range but most of those I’ve tried have been disappointing.

The Bize BB Perrières is really good too. It’s more like $35 or $40.

“You need to look down to the bottom shelf where they keep the Fighting Cock” — Corey N.

Re: Current best value white Burgundies

#37 Post by [email protected] [email protected] » May 10th, 2020, 1:32 pm

Chris Seiber wrote: ↑ May 10th, 2020, 10:30 am PYCM prices seem to have gone up 20+% just from the 2017 to the 2018 vintages. Imagine what we’d all say if a California producer did that.

Oh well, I got to enjoy a few vintages of them before the prices went crazy. And I can’t blame the guy for charging what people will pay for them. They’re excellent wines.

I probably have 10 bottles or so, now I transition into the “reluctant to drink them because I can’t afford to replace them” mode.

If that is all it is, then wouldn't all other White Burgundies have an equivalent pricing spike from the 17 to 18 vintages? And if the tariffs go back down, PYCM pricing will return to a year or two ago?

Again, PYCM makes great wines, and additionally is very much in vogue with buyers, so I'm not surprised or upset that the prices are spiking up. Same way I feel when that happens with a new world wine. But every time a hot Burg or Northern Rhone or Piedmont producer has its price skyrocket, we all have to pretend that it's only because of some shadowy middlemen, tariffs, grey market, or something else at play rather than regular supply and demand. When it's a new world wine, then it's all about greed, score whores, and so forth. It feels like it's more about people confirming their biases about good guys and bad guys than it is an accurate statement about what is going on.

Maybe I'm wrong - I certainly have been before. Explain it to me and I'll listen with an open mind.

Re: Current best value white Burgundies

#38 Post by Rick Allen » May 10th, 2020, 1:38 pm

Re: Current best value white Burgundies

#39 Post by Howard Cooper » May 10th, 2020, 1:42 pm

Chris Seiber wrote: ↑ May 10th, 2020, 10:30 am PYCM prices seem to have gone up 20+% just from the 2017 to the 2018 vintages. Imagine what we’d all say if a California producer did that.

Oh well, I got to enjoy a few vintages of them before the prices went crazy. And I can’t blame the guy for charging what people will pay for them. They’re excellent wines.

I probably have 10 bottles or so, now I transition into the “reluctant to drink them because I can’t afford to replace them” mode.

If that is all it is, then wouldn't all other White Burgundies have an equivalent pricing spike from the 17 to 18 vintages? And if the tariffs go back down, PYCM pricing will return to a year or two ago?

Again, PYCM makes great wines, and additionally is very much in vogue with buyers, so I'm not surprised or upset that the prices are spiking up. Same way I feel when that happens with a new world wine. But every time a hot Burg or Northern Rhone or Piedmont producer has its price skyrocket, we all have to pretend that it's only because of some shadowy middlemen, tariffs, grey market, or something else at play rather than regular supply and demand. When it's a new world wine, then it's all about greed, score whores, and so forth. It feels like it's more about people confirming their biases about good guys and bad guys than it is an accurate statement about what is going on.

Maybe I'm wrong - I certainly have been before. Explain it to me and I'll listen with an open mind.


Steak with Burgundy Mushroom Sauce

In a large skillet, melt butter over high heat. Throw in mushrooms, garlic, and green onions and cook, stirring occasionally until mushrooms are nice and golden. Pour in wine and stir, scraping bottoms of the pan. Allow to cook for several minutes or until liquid is reduced by at least half. At the end, add 1 tablespoon butter and stir into sauce. Add parsley and stir together. Don't be afraid to splash in a little more wine if needed.

Fry a steak in a separate skillet till medium rare.

Spoon mushrooms sauce over the top.

I am in love with heavy, ingredient-rich steak sauces.

Marlboro Man, on the other hand, believes a good steak should stand on its own.

We&rsquoll be seeking outside help for this fundamental life disagreement, but for today, I wanted to show you how to make this quick and easy mushroom sauce for whatever steak you feel like cooking tonight. A sirloin will work, or a skirt steak&hellipor a fillet or a ribeye or anything else you might have languishing in your fridge. Whatever steak you decide to use, just know that the sauce will make it better.


Julia Child’s Beef Bourguignon

This recipe is adapted from Mastering the Art of French Cooking by Julia Child. It’s somewhat of a long recipe, but no one ever said French cooking was easy. Have a glass of wine while preparing this wonderful dish, and the results will be rewarding.

Ingrédients:

  • 3 1/2 tablespoons olive oil
  • 3 pounds lean stewing beef, cut into 2-inch cubes
  • 1 oignon, tranché
  • 1 carrot, sliced
  • One 6-ounce piece of chunk bacon
  • Sel et poivre
  • 2 cuillères à soupe de farine
  • 3 cups red wine (burgundy)
  • 2 1/2 to 3 1/2 cups brown beef stock
  • 1 cuillère à soupe de concentré de tomate
  • 2 cloves mashed garlic
  • 1/2 teaspoon thyme
  • A crumbled bay leaf
  • 18 to 24 small peeled white onions (about 1″ in diameter)
  • 3 1/2 tablespoons butter
  • Herb bouquet (4 parsley sprigs, one-half bay leaf, one-quarter teaspoon thyme, tied in cheesecloth)
  • 1 pound mushrooms, fresh and quartered

Cooking Instructions:

Remove bacon rind and cut into lardons (sticks 1/4-inch thick and 1 1/2 inches long). Simmer rind and lardons for 10 minutes in 1 1/2 quarts water. Drain and dry.

Preheat oven to 450 degrees.

Sauté lardons in 1 tablespoon of the olive oil in a flameproof casserole over moderate heat for 2 to 3 minutes to brown lightly. Remove to a side dish with a slotted spoon.

Dry beef in paper towels it will not brown if it is damp. Heat fat in casserole until almost smoking. Add beef, a few pieces at a time, and sauté until nicely browned on all sides. Add it to the lardons.

In the same fat, brown the sliced vegetables. Pour out the excess fat.

Return the beef and bacon to the casserole and toss with 1/2 teaspoon salt and 1/4 teaspoon pepper.

Then sprinkle on the flour and toss again to coat the beef lightly. Set casserole uncovered in middle position of preheated oven for 4 minutes.

Toss the meat again and return to oven for 4 minutes (this browns the flour and coves the meat with a light crust).

Remove casserole and turn oven down to 325 degrees.

Stir in wine and 2 to 3 cups stock, just enough so that the meat is barely covered.

Add the tomato paste, garlic, herbs and bacon rind. Bring to a simmer on top of the stove.

Cover casserole and set in lower third of oven. Regulate heat so that liquid simmers very slowly for 3 to 4 hours. The meat is done when a fork pierces it easily.

While the beef is cooking, prepare the onions and mushrooms.

Heat 1 1/2 tablespoons butter with one and one-half tablespoons of the oil until bubbling in a skillet.

Add onions and sauté over moderate heat for about 10 minutes, rolling them so they will brown as evenly as possible. Be careful not to break their skins. You cannot expect them to brown uniformly.

Add 1/2 cup of the stock, salt and pepper to taste and the herb bouquet.

Cover and simmer slowly for 40 to 50 minutes until the onions are perfectly tender but hold their shape, and the liquid has evaporated. Remove herb bouquet and set onions aside.

Wipe out skillet and heat remaining oil and butter over high heat. As soon as you see butter has begun to subside, indicating it is hot enough, add mushrooms.

Toss and shake pan for 4 to 5 minutes. As soon as they have begun to brown lightly, remove from heat.

When the meat is tender, pour the contents of the casserole into a sieve set over a saucepan.

Wash out the casserole and return the beef and lardons to it. Distribute the cooked onions and mushrooms on top.

Skim fat off sauce in saucepan. Simmer sauce for a minute or 2, skimming off additional fat as it rises. You should have about 2 1/2 cups of sauce thick enough to coat a spoon lightly.

If too thin, boil it down rapidly. If too thick, mix in a few tablespoons stock. Taste carefully for seasoning.

Pour sauce over meat and vegetables. Cover and simmer 2 to 3 minutes, basting the meat and vegetables with the sauce several times.

Serve in casserole, or arrange stew on a platter surrounded with potatoes, noodles or rice, and decorated with parsley.

Please leave your experiences with this recipe in the comments section below.


Top 10 Hypnotic Liquor Drinks with Recipes and Prices

With the change in times, hypnotic liquor has become a famous drink for the celebrities. Since, its release into the market, it has become one of the most staple products in many bars. The alcoholic level in hypnotic liquor is 17% and it is distilled three times during the process.

(1) Green Bean recipe

The required items are 1 oz of orange juice and 3 oz hypnotic liquor. Serve the blend of these two and then garnish it with vegetables of your choice. This drink costs you about $26 dollars.

(2) Green machine recipe

5-6 oz mountain dew or any citrus soda and 1 oz of hypnotic liquor, Pour this mixture into a highball glass which is filled with the ice-cubes. Then fill it up with soda or mountain dew. Stir the mixture slowly and the drink will automatically turn into bright green. This bright green drink costs is $27 dollars.

(3) Hypnotic and 7 recipe

A blend of 1 splash of soda or 7 up and 2 oz hypnotic liquor, stir the ingredients thoroughly and serve it in a highball glass at an expense of $ 28 dollars.

(4) Hypno fusion recipe

A blend of 1 splash of grenadine, 5 oz sprite or soda or 1 oz hypnotic liquor, fills your highball glass along with ice cubes. Then add hypnotic liquor and sprite. At last add a splash of grenadine, stir it well and serve at $ 30 dollars.

(5) Chucktown crunk juice recipe

4 oz of hypnotic liquor and 8 oz red bull can or energy drink. Serve it in a tall glass without chilled at an expense of $30 dollars.

(6) Bloody passion #2 recipe

Thoroughly mix 2-3 oz of pineapple juice, 2 oz of hypnotic liquor and one dash of grenadine syrup. Pour the mixture into a tall glass either chilled or without chilled. Add some amount of pineapple juice and then it should be followed by splashes of grenadine. Stir it well and serve it at a cost of $ 25 dollars.

(7) H-Bomb #2 recipe

Make a blend of 3 oz of hypnotic liquor and 3 oz of Red Bull energy drink. Pour the content into a highball glass with ice cubes and half way filled with Red Bull, then fills the remaining half with hypnotic liquor and serve. This drink costs you about $26 dollars.

(8) Naughty monkey recipe

Combine 5 oz of either soda or 7 up or 1 ½ oz of hypnotic liquor and serve it in a highball glass and serve it chilled at a cost of $25 dollars.

(9) Hypnotic pussy recipe

Thoroughly mix 2 oz of hypnotic liquor and 2 oz of sour raspberry liquor and shake the ingredients thoroughly using a cocktail shaker and strain into a glass and serve it chilled. This sour raspberry liquor is available at $28 dollars.

(10) Jimmy’s Jet plane recipe

Required ingredients are ¼ oz of lime juice, 2 oz of pineapple juice, ½ melon liquor and apple liquor and 1 oz of hypnotic liquor. Thoroughly mix all the ingredients and strain it into a tall glass filled with ice. Then garnish it with an airplane shaped candy and a lemon wheel. This is a perfect candy, which comes in various colors at $ 27 dollars.

These are some of the most popular hypnotic liquor drinks in the world, which has attracted numbers of people to follow the dink trend.


Voir la vidéo: Sawt Challenge Finale EP11- Cheb KHALED - Ana el Maghboun ALGERIAN TV SHOW (Octobre 2021).